TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 31 mai 2014 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".

Une nouvelle saison pour le magazine de l'actualité internationale. Tous les samedis à 18 heures 35, ARTE Reportage regarde le monde en face pour éclairer les grands enjeux de la planète.

Chine : la liste 21

Le 13 juin 1989, 9 jours après le massacre de la place Tiananmen, voici 25 ans, le bureau de la Sécurité Publique à Pékin a publié dans la presse et à la télévision d'État une liste des "21 criminels les plus recherché ".

Cette liste décrivait leur taille, leur apparence, leur accent, leur province d'origine et les lieux où ils étaient susceptibles de se cacher. Le mouvement du printemps de Pékin était désordonné. La liste des 21 a permis d'en dresser l'organigramme...

Pendant une dizaine d'années, la liste a été affichée dans les commissariats du pays. Une gigantesque chasse à l'homme a été déclenchée, à l'échelle de la planète. Certains ont été pris rapidement. D'autres ont réussi à s'échapper en passant à l'étranger. Chaque parcours a été une aventure, unique et différente. 25 ans plus tard, les 21 de cette liste sont devenus un étonnant miroir de l'évolution chinoise. Anthony Dufour est allé à leur rencontre : ils sont devenus professeurs aux Etats-Unis, syndicaliste à Hong Kong ou même pasteur évangélique, mais tous se souviennent de leur enthousiasme, noyé dans le sang place Tien An Men, le 4 juin 1989 au petit matin. Définitivement écartés de Chine, pour certains, réintégrés dans la formidable croissance du pays, pour d'autres, marginalisés pour ceux qui n'ont pas renoncé à certaines formes d'activisme : les 21 ont été dissous dans le modèle chinois, ils ne sont plus un problème pour la police.

Bien plus que la reprise en main militaire de la place Tian An men il y a 25 ans, ils sont devenus le symbole de l'écrasante victoire du parti communiste chinois sur une jeunesse qui s'était autorisée à rêver de liberté.


Grèce : les promesses de l'Aube dorée

Depuis 2008, la Grèce n'en finit plus de s'enfoncer dans une crise économique sans précédent. Plans d'austérité, réformes drastiques, casse du système de santé public et un chômage qui dépasse les 26%, fournissent un terreau idéal à la montée des extrêmes. Depuis 2008, le parti Aube Dorée s'attaque violemment au gouvernement grec en place, mais aussi aux syndicalistes et aux immigrés. Pendant 4 ans, les autorités n'ont rien fait. Mais l'arrivée au Parlement en 2012 de 18 députés d'Aube Dorée et l'assassinat par un cadre du parti, du rappeur Pavlos Fyssas, pousse le gouvernement à réagir. Il tente de décapiter le mouvement en emprisonnant son fondateur et 6 députés. Aujourd'hui, Ilias Kasidiaris, 33 ans, porte-parole et nouveau leader charismatique d'Aube Dorée reprend le leadership.

Angélique Kourounis et Thomas Jacobi ont suivi le parti néo-nazi grec Aube Dorée pendant plus de deux ans. Longtemps insultés, menacés et même agressés par les militants Aube Dorée, il ont finalement réussi à se faire accepter. Enquête au cœur de l'extrême-droite grecque.

Arte Reportage (31 mai 2014) - Chine : la liste 21 / Grèce : les promesses de l'Aube dorée

Commenter cet article