TV Replay

Publié par Aanil

France 2 diffuse, mardi 03 juin 2014 à 23 heures 15, un volet de la série documentaire "21 jours".

Pendant vingt et un jours, la journaliste Alexandra Alévêque part vivre leur quotidien : vacanciers et salariés dans un camping, acteurs et actrices X, bénévoles à la S.P.A… Pendant vingt et un jours, elle va découvrir tout un monde, avec ses codes et ses difficultés.
Pendant vingt et un jours, elle va vivre aux côtés de ceux qu’elle filme. Elle va partager et raconter, à la première personne. Carnets de bord engagés, récits à nu d’une adaptation et d’un apprentissage, ces films documentaires innovants saisissent la vie au plus près. Partager pour comprendre, vivre avec les protagonistes et faire des films qui regardent leurs personnages avec tendresse et bienveillance : c'est le principe de vingt et un jours.

Pendant vingt et un jours, Alexandra Alévêque a travaillé dans un camping quatre étoiles à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales. Durant son séjour, elle a logé dans un mobil-home, elle a travaillé à l’accueil ou au nettoyage, a animé les soirées « mousse » ou le club enfant, et enfin, elle a partagé avec les vacanciers le sacro-saint rituel de l’apéro. Employés et campeurs lui ont ouvert leur monde.

21 jours... au camping

Argelès-sur-Mer : 10 000 habitants l’hiver, 100 000 l’été. Avec ses cinquante campings, c’est la capitale européenne de l’hôtellerie en plein air. « En France, le camping est le premier mode d’hébergement touristique. Chaque année, des millions de vacanciers font ce choix de vivre ensemble », annonce la voix off. Même en temps de crise, l’hôtellerie de plein air est un succès. Pour mieux comprendre ce phénomène, la journaliste Alexandra Alévêque va travailler durant vingt et un jours dans ce camping créé il y a cinquante ans par Jacky et dont la fille, Nadine, est propriétaire depuis quinze ans.

Le camping est une affaire de famille, sans oublier le traditionnel apéro. Marcel, 75 ans, facteur retraité qui se rend au camping depuis vingt-trois ans avec sa femme Lili, explique : « On rencontre des gens qui sont devenus plus que de la famille. Mon but de l’année, c’est ce mois de vacances ici. On prend le temps de se poser, et si on a perdu une journée, ce n’est pas grave. » Il y a aussi la famille Diodore, cliente depuis sept ans. Cette année, elle a dû casser sa tirelire et passer du mobil-home à la caravane. Pour ce père de trois enfants, « les salaires ne bougent pas alors que la vie augmente, donc forcément, ça coince. » Mais la famille positive malgré tout : « On a de la chance de partir. » Pour Tony et Aurélien, amis trentenaires, ces vacances sont l’occasion de faire des achats en Espagne et ainsi des économies importantes. Vivre dans un camping, c’est aussi profiter des animations. Gilbert Loos, le « Johnny Hallyday from Argelès », fait la tournée des campings depuis trente-six ans. Selon lui, « les campeurs ont changé. Ils sont un peu tristes cette année », mais il compte bien leur donner la pêche…

Le camping a évolué en cinquante ans. Dans ce quatre étoiles situé dans les Pyrénées-Orientales, plusieurs standings sont proposés : le camping traditionnel fonctionnant par quartiers, où des habitués viennent depuis trente voire quarante ans ; les mobil-homes, ces nouveaux venus apparus il y a vingt ans, apportant plus de confort et d’intimité et les bungalows de luxe avec digicode à l’entrée, jacuzzi, solarium et dont le prix atteint jusqu’à 1 400 euros la semaine.

Pendant vingt et un jours, la journaliste va vivre dans cette mini-ville et découvrir les différents postes de travail : maître-nageuse en charge de la piscine, cœur du camping et lieu propice aux flirts adolescents, animatrice radio avec Rémi, dont la mission est de mettre de bonne humeur les campeurs, « Madame propre » avec la jeune Églantine passionnée par l’hygiène ou encore inspectrice des mobil-homes avec Charlène qui dirige le service nettoyage. Le jour des départs est le plus chargé de la semaine. Il y a environ quinze états des lieux et seulement quinze minutes d’inspection par mobil-home.
Avec un enthousiasme communicatif et une grande spontanéité, Alexandra Alévêque fait le portrait de personnages attendrissants tentant par-dessus tout de prendre du bon temps et profiter de la vie.

[France 2] 21 jours... au camping

Commenter cet article