TV Replay

Publié par Mario

Samia a subi la violence conjugale, les insultes au quotidien. Soumise, dépendante, elle se tait pendant des années, puis ose porter plainte. Samia découvre alors qu'aucun devoir conjugal n'impose des relations sexuelles à un conjoint : même si elle met longtemps à l'admettre, elle a bien été violée. Le 16 octobre 2013, la cour d'assises a condamné son compagnon pour viol conjugal. Samia est la deuxième femme en France à obtenir cette condamnation. Désormais, elle prend la parole avec détermination pour toutes celles qui ne trouvent pas encore le courage de le faire. C'est le portrait de la semaine par Thierry Demaizière et Léo Monnet.

Commenter cet article