TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, samedi 12 juillet 2014 à 22 heures 35, la série documentaire "Fashion !".

Cette série documentaire en trois volets plonge dans trois folles décennies de mode, des eighties à nos jours.

A 22 heures 35 - Golden Eighties

Au début des années 1980, quatre jeunes trublions décoincent le monde de la mode. L'arrivée de Thierry Mugler, Claude Montana, Azzedine Alaïa et Jean-Paul Gaultier fait l'effet d'un vivifiant courant d'air. Zappant l'étape de la haute couture, ils se font une place à coup de collections de prêt-à-porter délirantes, de couleurs pop et de mélanges osés. Les défilés, dans le nouveau quartier branché des Halles, déclenchent des émeutes. Avec sa brosse platine, son pull marin et sa bonne humeur, Jean-Paul Gaultier devient une icône. Le milieu de la mode se presse au Palace, où l'on noue des contacts et fait la nouba dans des tenues extravagantes. Ces années folles coïncident avec l'arrivée de la gauche au pouvoir. François Mitterrand élève la mode au rang des arts majeurs et Jack Lang lui ouvre les portes du Carrousel du Louvre. L'arrivée du sida va dissiper ce vent d'hédonisme et de spontanéité. Confrontée à ses premières tempêtes, intimes ou financières, la nouvelle génération apprend sa plus rude leçon de mode : durer.

A 23 heures 30 - Antimode !

Mis en germe par deux Japonais, Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo, fondatrice de "Comme des garçons", le courant anti fashion s'affirme au début des années 1990, avec l'arrivée d'un renfort substantiel venu de Belgique. Ann Demeulester, Martin Margiela, bientôt suivi par Raf Simons, sidèrent la planète mode avec leurs vêtements sombres, déchirés, et leurs parti-pris dérangeants. Balayé le glamour et la frime des eighties : désormais, il faut se sentir en harmonie avec soi-même. Aux mannequins aux proportions parfaites succèdent des adolescents blêmes et efflanqués, avec comme figure de proue, la belle brindille Kate Moss. Apôtre d'un chic minimaliste, l'Allemand Helmut Lang devient le chouchou des rédactrices de mode. Paradoxalement, c'est durant cette décennie radicale que les appétits financiers se réveillent et que les créateurs sont confrontés à un dilemme : rester indépendant ou s'adosser à un grand groupe.

A 00 heure 25 - Go Global !

La concentration qui s'opère dans le milieu de la mode s'accélère dans les années 2000. Les groupes comme PPR ou LVMH pilotent désormais des empires du luxe qu'ils ont bâti en insufflant du sang neuf à de grandes maisons sur le retour (Vuitton, Givenchy, Gucci…) ou en permettant à de jeunes talents comme Stella McCartney ou Alexander McQueen de lancer leur propre griffe. Les défilés se changent en shows pharaoniques où s'affichent les tenues les plus folles. L'enjeu : créer des images spectaculaires pour faire vendre aux quatre coins de la planète des produits dérivés à l'effigie de la marque (T-shirts, rouges à lèvres, sacs…). Le créateur laisse place au directeur artistique, créature omniprésente qui doit tout superviser – des multiples lignes de vêtements aux accessoires –, et séduire les médias. Certains y laissent des plumes. Alexander McQueen met fin à ses jours en 2010, tandis que John Galliano s'isole et finit par péter les plombs…

Fashion !

Commenter cet article