TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 06 juillet 2014 à 22 heures 10, le documentaire réalisé par Andrew Davies et André Schäfer "Rock Hudson - Beau ténébreux".

"J'ai su tout jeune que je voulais être acteur, mais dans la petite ville du Middle West où je suis né, il ne fallait pas le dire : jouer la comédie, c'était bon pour les lavettes". Portrait de l'irrésistible acteur Rock Hudson, icône des plus grands cinéastes, qui cacha longtemps son homosexualité et fut l'une des premières stars à révéler sa séropositivité.

« J’ai su tout jeune que je voulais être acteur, mais dans la petite ville du Middle West où je suis né, il ne fallait pas le dire : jouer la comédie, c’était bon pour les lavettes », affirmait Rock Hudson. Paradoxal pour un homme qui incarna la virilité tout en vivant en secret son homosexualité. Avec son mètre quatre-vingt-treize, sa carrure athlétique, ses cheveux couleur de jais, ses yeux brillants, ses pommettes saillantes et ses lèvres sensuelles, il fait se pâmer les femmes. Et son magnétisme fascine les plus grands réalisateurs, de Douglas Sirk à Antony Mann en passant par Hawks, Aldrich, Frankenheimer, Walsh, Brooks et Edwards. Il est un partenaire délicieux pour Doris Day, Gina Lollobridgida et Salome Jens notamment. Mais dans l’Amérique puritaine des années 1950 – et même encore plus tard – il doit cacher son attirance pour les hommes. Il ne fera son coming out que peu de temps avant sa mort, en 1985, et s’emploiera à faire parler du fléau du sida dont il est la première vedette à se déclarer atteint.

De New York à Los Angeles, les réalisateurs sont partis à la rencontre des gens de cinéma avec qui il a travaillé ainsi que d’anciens amis et amants, tel l’écrivain Armistead Maupin qui s’inspira de la nuit passée avec le bel acteur ténébreux dans l’une de ses Chroniques de San Francisco.

Rock Hudson - Beau ténébreux

Commenter cet article