TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 27 août 2014 à 22 heures 20, "L'enlèvement de Michel Houellebecq".

L'écrivain Michel Houellebecq vit selon des règles précises et immuables. Mais un matin, sa vie bascule : il est victime d'un enlèvement... Une chronique comico-criminelle signée Guillaume Nicloux ("Cette femme-là", "La religieuse"), avec Michel Houellebecq dans son propre rôle. Jubilatoire !

Michel Houellebecq discute avec un ami des travaux de rénovation de son appartement, déambule dans le quartier, travaille dans sa cuisine, récupère un panier de légumes auprès d'une voisine, visite des églises, rend visite à une amie et parle musique, raconte sa vie de juré du Prix 30 millions d'amis… Un jour, alors qu'il rentre chez lui, trois hommes entrent à sa suite dans le hall de l'immeuble. Sur le pas de sa porte, ils se saisissent de lui et le ligotent : l'enlèvement de Michel Houellebecq vient de commencer…

Comédie humaine

"Le 16 septembre 2011, les journaux télévisés, la presse écrite, Internet et la radio diffusent l’information selon laquelle Michel Houellebecq, Prix Goncourt 2010, a été enlevé. Certains médias évoquent même la piste d’Al Qaïda. Pendant quelques jours, une certaine effervescence agite le microcosme littéraire. (…) L’enlèvement de Michel Houellebecq est un portrait d’écrivain déguisé en chronique comico-criminelle, une mise en abyme où l’invention d’un récit et le fait divers servent de rampe de lancement. Son kidnapping donnant le coup d’envoi à une introspection par bandes transversales. Un terrain d’expérimentation où l’homme/écrivain se fond dans le personnage/écrivain, et où l’homme ôte lui-même les oripeaux du personnage. Une tentative de mise à nu par le drame, où le mensonge apparaît comme une vérité possible. Placé sous le signe de la comédie humaine, le film confronte les points de vue entre plusieurs mondes – celui de Michel Houellebecq, celui de ses ravisseurs et de ses hôtes –, abordant des sujets aussi vastes que la création artistique, la Pologne, la tabagie, la construction européenne, Le Corbusier, le free-fight, etc. Pour qu’au-delà de la fiction se dévoile un écrivain drôle, sensible, caustique, en proie au doute, naïf, méchant, inquiet, intelligent, amoureux." (Guillaume Nicloux)

L'enlèvement de Michel Houellebecq

Commenter cet article