TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 04 août 2014 à 22 heures 30, le documentaire réalisé par Eric Rohmer "Ma nuit chez Maud".

Un ingénieur catholique (Jean-Louis Trintignant) remarque une jeune femme à la messe (Marie-Christine Barrault) mais n'ose l'aborder. Le soir de Noël, il fait la connaissance de Maud (Françoise Fabian), une jeune femme athée... Un film subtil, intelligent et drôle, où l’on discute de la grâce et du pari de Pascal. Le premier grand succès d’Éric Rohmer.

Jean-Louis, ingénieur catholique d'une trentaine d'années revient s'établir à Clermont-Ferrand après un séjour de plusieurs années à l'étranger. Un jour, à la messe, il remarque une jeune fille blonde, Françoise. Sans rien savoir d'elle, il décide d'en faire son épouse et de lui être dès à présent fidèle. Peu après, il rencontre un ami d'enfance, Vidal, qui l'emmène dîner chez Maud, une jeune femme athée, divorcée et mère d'une petite fille. Après une longue conversation, il passe la nuit chez elle. Au matin, il semble sur le point de céder au charme de la jeune femme, mais se ravise. Le lendemain, il rencontre Françoise…

La morale du couple

Réalisé en 1969, deux ans après La collectionneuse, Ma nuit chez Maud est l'un des films les plus aboutis de Rohmer. Si le thème reste proche des précédents contes moraux (un homme partagé entre deux femmes), le ton que choisit Rohmer tranche avec ses œuvres antérieures : les personnages ont mûri, et leurs préoccupations ne sont plus seulement sentimentales ; elles sont aussi métaphysiques, politiques et religieuses. Le noir et blanc remplace la couleur, en accord avec l'austérité du sujet, des personnages et de la saison. Le narrateur se déclare "catholique pratiquant". Tout l'objet du film sera de confronter ses convictions morales à sa conduite dans le monde, et son hésitation entre Maud et Françoise ne fait que refléter ses propres contradictions. À ce titre, l'opposition entre les deux femmes est parfaitement construite : d'un côté, Maud, femme libre, sensuelle, athée ; de l'autre, Françoise, qui semble incarner la rigueur et l'ascétisme. Deux figures de l'éternel féminin qui posent directement au spectateur le problème de la morale du couple.

Avec : Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian, Antoine Vitez, Marie-Christine Barrault, Anne Dubot, Marie Becker

Ma nuit chez Maud

Commenter cet article