TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, vendredi 1er août 2014 à 20 heures 50, le téléfilm réalisé par Claire Devers "Rapace".

George Fall est sur le point de réaliser un rêve : être élu meilleur trader de l'année, titre qui lui permettra d'asseoir son règne pour la décennie à venir... Une fable drôle et cruelle sur la crise financière, réalisée par Claire Devers ("Noir et blanc", "Max et Jérémie"), avec Grégory Gadebois et Julie-Marie Parmentier.

George Fall est sur le point de réaliser un rêve : être élu meilleur trader de l’année, titre qui lui permettra d’asseoir son règne pour la décennie à venir. Mais à flirter toujours plus avec les limites de la légalité, l’as de la finance en vient à commettre une erreur fatale. Ruiné, il se réfugie dans les bras de la jolie Janis, qui fuit toute possession matérielle, et envisage un temps de changer de vie. Bientôt rattrapé par sa voracité démesurée, il met tout en œuvre pour collecter les sommes nécessaires à la création d’un hedge fund. Les millions ne tardent pas à pleuvoir, ce qui n’est pas du goût de lord Norman, défenseur d’un capitalisme raisonné…

Folie destructrice

Spéculation à la baisse, délit d’initié, recours à la dette publique… : les mécanismes financiers sont passés à la loupe dans ce téléfilm qui, sous des dehors comiques, offre une vision sans concessions de la crise actuelle. Cupide, cynique, mégalomane, irrespectueux, et surtout fier de l’être, George Fall concentre en lui-même les défauts et les aspects les plus scandaleux d’un système qui a montré ses limites, avec les conséquences désastreuses que l’on sait. Fidèle à ses habitudes, la réalisatrice Claire Devers a sollicité des acteurs qui ont fait leurs armes sur les planches : si Grégory Gadebois a quitté la Comédie-Française en 2012, Julie-Marie Parmentier, Benjamin Jungers et Georgia Scalliet en sont toujours pensionnaires. De scènes d’effervescence dans les salles de marché en intermèdes intimes, ils servent avec énergie cette satire aux dialogues acérés, véritable théâtralisation du monde de la finance et de sa folie destructrice.

Rapace

Commenter cet article