TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire du magazine "Des Racines et des Ailes", diffusé mercredi 24 septembre 2014 à 20 heures 45, sur France 3 :

 

A Carcassonne

Pour ce numéro, nous installons notre plateau à Carcassonne pour une émission consacrée à la sauvegarde du patrimoine en France et à l’étranger. 

Cette année, nous fêtons le bicentenaire de la naissance d’Eugène Viollet-le-Duc. C’est l’un des plus grands architectes du XIXème siècle. De la basilique de Vézelay à la Cité de Carcassonne en passant par des lieux moins connus comme le château de Pupetières, nous vous ferons découvrir le travail de cet homme aux talents multiples.

Puis nous partirons en Italie. Certains des sites classés par l’Unesco sont fragiles et de plus en plus menacés. C’est le cas de Venise qui souffre de la sur-fréquentation touristique. Le Grand Canal est au bord de la saturation et les palais qui se trouvent aux abords sont en danger. Autre site célèbre : Pompéi. Cette cité antique est aujourd’hui en très mauvais état. Aujourd’hui à Venise et à Pompéi, des solutions sont en train de voir le jour afin de protéger ces trésors et les transmettre aux générations futures.

C’est aux Etats - Unis qu’est née la notion de « protection du patrimoine naturel ». En 1872, le parc de Yellowstone est classé.  Aujourd’hui 9000 km2 de montagnes et de forêts sont protégés. Les Etats - Unis comptent actuellement 59 parcs nationaux. Des sites qui sont au fil du temps devenus des modèles à suivre dans la conservation du patrimoine naturel. Le Grand Canyon situé en Arizona est un espace immense où l’homme reste une exception.

 

L'héritage de Viollet-le-Duc

2014 : année du bicentenaire de la naissance d’Eugène Viollet-le-Duc, l’un des plus grands architectes du XIXème siècle. Il sauve de nombreux sites historiques de la ruine, voire de la démolition. Egalement décorateur, il conçoit du mobilier, des tissus, des motifs peints, ou des vitraux, et se révèle à l’avant-garde des arts décoratifs. Archéologue, artiste, alpiniste, écrivain, voyageur… Viollet- le- Duc a accompli un travail titanesque. Portrait d’un homme aux multiples facettes, qui tout à la fois fascine et suscite encore de multiples critiques.

A Notre-Dame de Paris, mais aussi dans la basilique de Vézelay, ou la cathédrale d’Amiens, nous découvrons le travail de restauration monumental réalisé par Viollet-le-Duc. 

Nous nous arrêtons également à Carcassonne, avec Olivier Weets, Architecte en chef des Monuments historiques. Partout, se révèle le talent de Viollet-le-Duc, qui a étudié avec minutie la cité médiévale, restitué son histoire militaire, sauvé ses vestiges anciens et enfin créé une silhouette nouvelle, couronnée de toits en ardoise. Silhouette controversée, mais aujourd’hui reconnue dans le monde entier.

Belle surprise : le château de Pupetières, en Isère, nous ouvre ses portes pour la première fois. Dans ce château privé, nous découvrons, avec l’historien Arnaud Timbert, l’autre facette de Viollet-le-Duc son talent de décorateur. Passionné par la couleur, il conçoit une couverture en tuiles glaçurées de toute beauté, des intérieurs peints en couleurs vives ou pastelles. A travers ce travail de la couleur, apparaissent à la fois la rigueur et la créativité de Viollet-le-Duc.

Enfin, nous poussons les portes du château d’Eu, en Normandie, en compagnie de Dominique Corrieux-Chapotard, conférencière. Ici, Viollet-le-Duc a réalisé son dernier gros chantier, pour le Comte de Paris, petit-fils du Roi Louis-Philippe. Malgré son âge, l’architecte se révèle à l’avant-garde de la modernité. Ses créations décoratives semblent annoncer l’Art Nouveau. Ses aménagements intérieurs sont à la pointe du confort moderne : chauffage central, éclairage au gaz, sonnette électrique… Jusqu’à la fin de sa vie, Viollet-le-Duc relève de nouveaux défis.

Journaliste : Hélène Frandon
Cameraman : Jean-Christophe Hainaud
Ingénieur du son : Didier Pêcheur
Montage : Pascal Montagna
Production : France 3

 

Venise, Pompéi : attention danger.

Quatrième destination touristique mondiale, l’Italie peut se vanter de détenir la moitié des sites inscrits au patrimoine de l’Unesco. Mais certains de ses plus beaux joyaux sont particulièrement fragiles et menacés, comme Venise et Pompéi.

Avec près de 23 millions de visiteurs par an, Venise, la Sérénissime, souffre de la sur-fréquentation touristique. Le Grand Canal, ce bras de mer de 4 km qui traverse la ville, est au bord de la saturation. Une situation dangereuse pour les hommes mais aussi pour le patrimoine si fragile de la Cité des Doges. Surtout pour ses merveilleux palais qui subissent les ravages du « moto ondoso », un phénomène provoqué par la vitesse des bateaux à moteurs. Autre problème : faut-il accepter ou bannir ces navires de croisières toujours plus grands qui passent devant la célèbre place Saint-Marc et la défigurent ? Les « anti » et les « pro » s’affrontent sur fond de crise économique.

Au sud de l’Italie, la célèbre cité antique de Pompéi, ensevelie par l’éruption du Vésuve en 79 après JC, est rongée par d’autres maux : manque d’entretien, intempéries, pratiques mafieuses. Les herbes folles grignotent les pierres, les enduits tombent en morceaux, les fresques palissent au contact de la pluie, de la pollution et des touristes, qui peuvent être jusqu’à 20 000 par jour en été. Sans compter que la camorra, la mafia napolitaine, a toujours sévi à Pompéi, détournant de nombreux fonds destinés à enrayer les dégradations.
Mais dans la Cité des Doges comme dans la ville antique, des hommes et des femmes se battent pour dénoncer les menaces qui pèsent sur ces patrimoines mondiaux et tentent de trouver des solutions pour les sauver.

Journaliste : Nadia Cleitman
Images : Jacques Plaisant, Raphaël Licandro
Montage : Caroline Darroquy, Nicolas Planche
Production : Agence de Presse Tournez s’il vous plaît - 2014

 

Patrimoine naturel : l'exemple américain

Les américains ont l’esprit « pionnier », même quand il s’agit de protection du patrimoine naturel ! Le 1er mars 1872, le Congrès des Etats-Unis créait Yellowstone, le premier parc national de l’histoire. A l’époque, cette région sauvage, située au nord-ouest du pays, est pillée et dégradée par des braconniers. Des scientifiques  persuadent Washington de protéger la zone. Aujourd’hui, le parc de Yellowstone, c’est 9000 km2 de montagnes et de forêts laissés à la nature où les visiteurs peuvent observer des milliers d’espèces végétales et animales qui vivent en toute liberté, comme le bison. Cet animal qui avait pratiquement disparu du paysage à la fin du 19ème siècle est aujourd’hui commun. Cette politique de protection du vivant oblige même l’administration du parc à réintroduire le loup, grand prédateur, pour limiter l’accroissement des populations. Nous  suivrons Doug Smith, biologiste, sa mission : poser des colliers-traceurs sur des loups préalablement endormis. 
L’autre richesse de Yellowstone, c’est son volcan à l’origine de 10.000 phénomènes géothermiques…
Geysers, fumerolles, sources chaudes, nulle part ailleurs dans le monde, on ne peut en contempler autant. Un spectacle magique et sans cesse en mouvement. 
Autre phénomène géologique très spectaculaire : le Grand Canyon. Un gouffre de 450 km de long sur 30 de large, situé en Arizona, au sud-ouest des Etats-Unis. Ici, ce sont des couches de roches qui se sont superposées sur des millions d’années puis érodées par les éléments. Résultat : une explosion de couleurs dans un univers quasi désertique. Classé parc national en 1919, le Grand Canyon est un espace protégé immense… 4800 km2 où l’homme, là aussi, reste une exception. En effet, les visiteurs n’ont accès qu’a 1% du site. 
Aujourd’hui, les Etats-Unis comptent 59 parcs nationaux répartis sur tout le territoire. La moitié bénéficie aussi d’un classement par l’UNESCO. Une reconnaissance internationale pour des sites devenus des références, des modèles à suivre.
Dernier parc visité : les Everglades, en Floride. Avec Linda Roehrig, nous en découvrons les curiosités comme les alligators. Au nombre de 200.000, ils sont la grande attraction du site. Les Everglades, c’est 6000 km2 de mangroves et de marais. Avec les bayous de Louisiane, ce sont les plus beaux paysages humides des Etats-Unis. Mais ces terres qui jouissent d’un climat idéal ont très vite été convoitées par les agriculteurs qui les ont asséchées. Si le classement du site en 1947 stoppe le processus, la pression est toujours énorme. Aujourd’hui, les exploitations agricoles sont aux portes des Everglades et le risque de pollution est réel… L’eau est d’ailleurs l’obsession de Dan Kimball, superintendant du parc. A son arrivée en 2004, il fait construire un pont à la place d’une route qui faisait barrage et empêchait l’eau de circuler et de régénérer l’écosystème. 
Autre danger : le python birman. Cette espèce invasive est aujourd’hui l’ennemi numéro un des Everglades. Joe Wasilewski, est biologiste, il a assisté à l’incroyable prolifération des pythons dans le parc… Des animaux domestiques à l’origine qui, lorsqu’ils deviennent trop encombrants, sont relâchés dans la nature par les propriétaires inconscients des conséquences ! Régulièrement, le parc organise des battues pour les éradiquer définitivement 

Journaliste : Jean-Christophe Chatton
Cameraman : Jean-Christophe Hainaud
Preneur de son : Didier Pêcheur
Montage : Cécile Lecante
Production : France Télévisions

[France 3] Des Racines et des ailes - A Carcassonne

Commenter cet article