TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, vendredi 31 octobre 2014 à 22 heures 20, le documentaire réalisé par Marie-Pierre Jaury "Alcoolisme : la promesse du Baclofène".

Le baclofène est-il une molécule miracle contre l'alcoolisme ? Le sujet divise le monde médical. Seul un essai clinique de grande envergure peut démontrer l’efficacité du médicament. Il est au coeur de cette enquête très documentée...

Relayée par les médias, la polémique déclenchée par le Baclofène depuis quelques années est à la hauteur de l'espoir qu’il suscite : l’éradication de l’alcoolisme. Depuis les années 1970, on utilise le baclofène comme un décontractant musculaire qu'on prescrit pour soigner la sclérose en plaques. Le monde médical découvre son pouvoir potentiel de sevrage presque par hasard : Olivier Ameisen, un médecin français, teste le médicament sur lui-même et constate qu’à fortes doses, il supprime le besoin irrépressible de boire. Le témoignage qu’il publie en 2008 attire les projecteurs sur un produit que les instances médicales refusent dans un premier temps d'en autoriser les prescriptions contre l’alcoolisme. Une interdiction temporairement levée depuis.

Sujet brûlant

Marie-Pierre Jaury fait le point sur les débats qui, depuis, divisent les addictologues. Peut-on traiter l’alcoolisme sans prendre en compte les causes psychiques de l'addiction ? Peut-on guérir d’un penchant aussi dévastateur sans effort ni réel travail sur soi-même ? Les effets secondaires induisent-ils d'autres risques ? Interrogeant spécialistes et patients, la réalisatrice filme le premier essai clinique destiné à tester l’efficacité du médicament. Sa caméra s’invite pendant les consultations pour saisir de poignants moments de doute. Car ce n'est qu'à la fin de l'essai que les patients comme les médecins sauront si le traitement contenait le baclofène ou un placebo. Des coups de théâtre viendront augmenter les incertitudes sur le potentiel d’un médicament sous haute surveillance. Une enquête très documentée sur un sujet brûlant.

Alcoolisme : la promesse du Baclofène

Commenter cet article