TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 octobre 2014 à 00 heure 05, "Court-circuit".

Spécial Suède

Numéro spécial "Suède", avec quatre courts métrages : "Par suffocation" de Jenifer Malmqvist (2012, 7mn), "Whaled women" d'Ewa Einhorn et Jeuno Je Kim (Animation, 2012, 9mn), "Bon anniversaire" de Jenifer Malmqvist (2010, 18mn) et "A hundred and one" de Dorna Aslanzadeh (2010, 3mn) - À Stockholm, visite de l'Institut du film suédois, centre névralgique du septième art du pays.

Au programme cette semaine : quatre courts métrages et bien plus !

Zoom – Jenifer Lundqvist et Jonas Selberg Augustsén

Aujourd’hui, Court-circuit vous emmène en Suède. Première escale à Malmö où nous rencontrons Jenifer Malmqvist, une réalisatrice qui est venue au cinéma en empruntant quelques détours. Après des études de sociologie, d’histoire de l’art, de philosophie et de musique, elle décide de se tourner vers le 7e art et la Pologne. Elle déménage à Lodz en 2009 et se lance dans des études de réalisation à l’Ecole nationale de cinéma. Son film On Suffocation a été diffusé la première fois au festival Sundance et a obtenu le prix du meilleur court métrage suédois au festival de Göteborg.

Deuxième escale, Stockholm, à la rencontre de Jonas Selberg Augustsén. Ce menuisier de formation a lui aussi a découvert sa passion pour le cinéma sur le tard. Il tourne tous ses courts métrages en plan fixe dans les paysages isolés du Norrland. Les immenses forêts et la nature sauvage sont le théâtre d’histoires où il met en scène des personnages étranges et peu loquaces. Nous avons interviewé Jonas lors du tournage de Müllhelikopter, son premier long métrage. A l’instar de deux de ses premières œuvres, les dialogues ont été écrits dans l’une des cinq langues minoritaires parlées en Suède.

Zoom – L’Institut du film suédois

La ville de Stockholm héberge le « Svenska Filminstitutet » (Institut du film suédois), centre névralgique du 7e art en Suède. C’est ici que sont gérées les subventions à la création, que les films présentés aux festivals sont sélectionnés, que le patrimoine filmique suédois est archivé et que la politique cinématographique nationale est pilotée. Anna Serner, directrice de l’institut et féministe convaincue, lutte avec ses équipes pour l’égalité homme-femme dans le monde du cinéma. Un combat difficile, même au royaume de l’émancipation. Andreas Fock est en charge de subventions allouées aux courts métrages. Il sait ce qui fait la particularité du court métrage suédois et pourquoi un part très importante de leurs réalisateurs sont des réalisatrices !

Court-circuit (17 octobre 2014) - Spécial Suède

Commenter cet article