TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 08 octobre 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par André Téchiné "Les innocents".

Jeanne, une jeune femme, débarque dans une ville du bord de la Méditerranée pour le mariage de sa soeur. Dans une rue du quartier populaire, un jeune homme, Saïd, entame la conversation... Entre tragédie antique et fait divers raciste, le malheur fond sur des "innocents". Sandrine Bonnaire, Simon de La Brosse et Abdel Kechiche se débattent dans la toile tendue par André Téchiné. Troublant.

Pull bleu ciel sur jupe d'écolière, Jeanne débarque dans une ville du bord de la Méditerranée pour le mariage de sa sœur. Dans une rue du quartier populaire, un jeune homme, Saïd, entame la conversation. Il dit la connaître et lui montre une photo d'elle. La jeune fille le repousse. Chez sa sœur, elle retrouve Alain, son jeune frère sourd et muet qui, le lendemain, s'enfuit. Jeanne part à sa recherche et rencontre Stéphane...

La toile d'araignée du destin

Jeanne veut protéger Alain, mais il préfère Saïd. Saïd aime Jeanne, mais elle est avec Stéphane. Stéphane envoie balader sa mère que Klotz délaisse. Klotz est attiré par Saïd qui se fiche de lui. Tout ce petit monde entretient des relations "amour-haine" et, pour échapper à la souffrance, tente la fuite en avant. Jeanne jette ses vieilles frusques à la poubelle. Saïd rêve de retour au pays. Stéphane, lui, a trouvé refuge dans la bande de Frankie, et s'entraîne à "casser de l'Arabe" voire à tuer, parfois. Déboulant avec ses grands yeux égarés, Jeanne (Sandrine Bonnaire, prodigieuse !) précipite le destin, en le forçant à se dévoiler. Éblouissement subit : les ombres de Jeanne, Stéphane et Saïd se croisent dans une salle de concert. Pour André Téchiné, "être vivant, c'est être en mouvement" : sa caméra bouge sans cesse, de l'un à l'autre, jusqu'à se figer sur l'inéluctable.

Avec : Sandrine Bonnaire, Simon de La Brosse, Abdellatif Kechiche, Jean-Claude Brialy, Tanya Lopert, Stéphane Onfroy

Les innocents

Commenter cet article