TV Replay

Publié par Aanil

Dans le cadre de son magazine "Reportages", TF1 diffuse, dimanche 19 octobre 2014 à 13 heures 30, les documents "Objets trouvés, le paradis des étourdis" et "Système D pour nouvelles vies".

 

OBJETS TROUVES, LE PARADIS DES ETOURDIS
Un reportage de Gabrielle Gerin, Alexandre Joly et Thomas Risch. Montage : Gwenaël Giard Barberin & Benjamin Ambard (Sunset Presse)

Un portefeuille, une alliance, le doudou de votre enfant... Et si vos affaires perdues vous attendaient dans le 15ème arrondissement de Paris ? Temple de l'honnêteté, royaume des étourdis, les qualificatifs ne manquent pas pour désigner le bureau des objets trouvés. Côté public, on vient sans trop y croire, et pourtant plein d'espoir... Côté coulisses, 40 personnes essaient par tous les moyens de vous rendre ce qui vous appartient. Et puis un jour, vos objets quittent le 36, rue des Morillons...

" J'ai laissé dans le métro une chemise avec des gravures que je venais d'acheter l'après-midi ! Je me suis dit bon tant pis si ça fait plaisir à quelqu'un ! Mais bon, comme je venais de les acheter, je me suis dit je vais quand même venir, on sait jamais ". C'est justement parce qu'on ne sait jamais que 300 personnes tentent leur chance tous les jours au 36, rue des Morillons.

On y croise notamment des sentimentaux, comme Valérie, à la recherche d'une écharpe à laquelle elle tient " C'est un peu idiot mais finalement voilà, on se dit que ça a une raison d'être de venir ici ", ou des habitués comme Régis, qui a perdu deux téléphones portables et ses clefs de voiture " Je travaille beaucoup, j'ai beaucoup de choses en tête donc à la fin, je ne prends pas le temps de bien faire les choses ".

Pour tenter de vous rendre ce qui vous appartient, 40 personnes trient et enregistrent vos objets, parmi lesquels des dentiers, jambes de bois, portefeuilles et trousseaux de clefs, en espérant vous les restituer. " Ce sont des objets personnels quand même, donc je me mets à la place des gens, aussi je me dis j'espère qu'ils viendront les chercher et moi, ça me fait plaisir ". Les valises, les portefeuilles, les ordinateurs... Tout est fouillé, pour tenter de vous identifier " Forcément, on peut lire, on peut voir des choses que la personne elle-même n'aurait pas souhaité pas nous montrer ".

Malgré tous leurs efforts, 130 000 objets ne retrouvent jamais leur propriétaire... Vient alors, pour certains, le temps de la destruction " Quand on regarde des photos on voit que c'est pas comme des vêtements. Là c'est vraiment une part de vie qu'on va détruire. On imagine les gens qui ont perdu ça, c'est vrai que ça fait un peu mal au coeur ". Pour les autres, l'histoire continue... parfois, juste retour des choses, chez ceux qui les ont trouvés.

SYSTEME D POUR NOUVELLES VIES
Un reportage de Flore Mongin, Clément Alline, Emmanuel Bach, Guillaume Barthélémy et Marie-Charlotte Antonini. Montage : Loïc Jaspard (T. Comiti Productions)

Changer de cap professionnel, repartir de zéro, changer de vie et de région... plus d'un Français sur trois se dit prêt à franchir le pas ! Mais travailler à son compte après des années de salariat, reprendre des études à 50 ans, se battre pour obtenir un prêt n'ont rien d'une sinécure. Thierry, Karima, Isabelle et Patrick gagnaient bien leur vie jusqu'au jour où ils ont décidé de tout arrêter pour démarrer une nouvelle vie.

Thierry, 51 ans, est sorti d'HEC il y a près de 30 ans. Cadre dirigeant d'une grande entreprise américaine il voit craquer les cadres de son équipe, assiste aux licenciements jusqu'au jour où, à son tour, il fait un " burn-out " : "On essaye de prendre sur soi... On a été formatés pour ça, pour être des gagnants, des leaders, mais là c'est moi qui me suis effondré.... ". Un déclic pour Thierry. Il décide de tout lâcher pour vivre de sa passion, la cuisine. Des cours de cuisine et l'achat d'un restaurant juste en bas de chez lui.... Le début d'une nouvelle vie et d'une tonne de galères.

Patrick était cadre dans la grande distribution alimentaire, Isabelle, DRH dans une entreprise d'équipementiers automobile de plus de 400 salariés. Les licenciements à la chaîne, un milieu qui ne lui disait plus rien..... A 50 ans et des poussières, Isabelle et Patrick quittent une grande ville de l'est de la France pour s'installer dans un petit village du Morbihan dont ils sont tombés amoureux.... Dans une boucherie-charcuterie-traiteur ! Comme le dit Patrick : " Isabelle est passée du plan social à la tranche de pâté ! ". Un crédit sur 10 ans et toutes leurs économies... Ils travaillent comme des fous mais ne regrettent rien.

Karima, 45 ans, ingénieure de formation a laissé tomber son poste de chef de projet en informatique pour être plus présente auprès de sa fille : "Cela faisait un scandale quand j'allais chercher ma fille deux fois par semaine après l'étude... Apparemment on ne peut pas être maman et chef de projet en même temps ! Aujourd'hui je n'ai plus ce problème ! ". Et aussi pour l'amour des chapeaux ! Des revenus divisés par cinq et son CAP en poche, Karima est devenue une modiste heureuse.

Reportages - Objets trouvés, le paradis des étourdis / Système D pour nouvelles vies

Commenter cet article