TV Replay

Publié par Aanil

Dans le cadre de son magazine "Reportages", TF1 diffuse, dimanche 02 novembre 2014 à 13 heures 30, le document "Les enfants du Miroir".

 

LES ENFANTS DU MIROIR
Un reportage de Stéphanie Gillon & David Lemarchand. Montage : Jérôme Bonpierre, Nicolas Baudry d'Asson et Guilhem Mahieu (Maximal Productions)

Ils incarnent la diversité... Agés de 19 à 27 ans, ils ont grandi dans les " quartiers " où avenir rime avec précarité. Leurs idoles s'appellent Jamel Debbouze, Omar Sy mais aussi Jacques Audiard et William Shakespeare. Ils sont blacks, blancs, beurs et rêvent de devenir acteurs. L'Ecole Miroir a été créée pour eux. Une nouvelle école, entièrement gratuite, située au coeur de la banlieue. Pendant deux ans, 16 élèves y ont suivi une formation de théâtre classique. Ils s'appellent Anissa, Nasser, Gloriah, Antoine, Moussa, et malgré les nombreux obstacles et les doutes, l'école va les aider à devenir le miroir de la société.

" Pour moi, c'est un métier être comédienne, comme docteur ... " aime à répéter Anissa qui a grandi dans les barres HLM de Nanterre auprès d'une grand-mère qui la soutient. Tout le contraire de Nasser, l'ancien champion de judo, tiraillé entre ses rêves artistiques et sa quête de stabilité, qui cache ses cours à l'Ecole Miroir à ses parents " ... parce-que je n'ai pas envie de leur faire de la peine ". Moussa, c'est pour suivre Rémy, son meilleur ami, qu'il s'est lancé dans l'aventure " on avance mieux à deux et puis je suis noir, il est blanc... on ne risque donc pas d'être castés pour les mêmes rôles ! " plaisante le gamin de Torcy en rêvant devant les affiches de cinéma.

Alan Boone, né d'un père afro-américain et d'une mère alsacienne, leur professeur d'art dramatique veut donner à ses élèves " une place dans la société " mais peut également se montrer dur lorsque Mehdi, le jour de son avant-première, effrayé par la lumière, décide de jeter l'éponge. " Je m'en fous s'il arrête, cela fait de la place pour les autres... ". D'Epinay-sur-Seine, là où tout va commencer, au Palais du Sénat, où les élèves finiront par triompher, en passant par un stage dans les montagnes corses et une représentation à Berlin, le film, à travers une vivifiante galerie de portraits, montre la progression des élèves, leurs premiers pas dans le métier. Parfois aussi, le rappel, froid, de la réalité. Mais surtout, leur besoin de rêver.

Reportages - Les enfants du Miroir

Commenter cet article