TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 12 novembre 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par Fabrice Gobert "Simon Werner a disparu...".

Dans la classe de terminale C, de plus en plus d'élèves manquent à l'appel. Fugue ou tueur fou ? Réalisé par Fabrice Gobert (le futur créateur de la série "Les revenants"), un stimulant "teen movie" à la française, avec Ana Girardot, Jules Pélissier, et une bande originale signée Sonic Youth.

Un lycée dans l'Essonne. Un à un, les élèves de terminale C disparaissent. Il y a d'abord eu Simon, dont on ne sait s'il a fugué ou pas, puis Laetitia, la punkette qui démarre au quart de tour, et ensuite Jean-Baptiste, le fils du professeur de physique, objet de moqueries et parfois de brimades. Les autres élèves en plaisantent, imaginant un serial killer qui s'acharnerait sur leur classe. Pas encore sortis de l'adolescence, ils se débattent dans les préoccupations de leur âge : échapper à leurs parents, se faire accepter par les autres, attirer l'œil d'Alice, la bombe du lycée…

Angoisse dans le 9-1

Premier long métrage et coup de maître pour Fabrice Gobert, appelé ensuite à créer la série Les revenants. Présenté à Cannes dans la section "Un certain regard" et tourné dans un établissement de Bondoufle, son film s'inspire des souvenirs de lycéen de ce réalisateur et documentariste presque quadra, biberonné à Sonic Youth – qui signe la B.O. –, au cinéma et aux séries américaines. Distillant habilement les fausses pistes, le scénario balance entre le teen movie et le thriller dont il revitalise les archétypes (reine du lycée, souffre-douleur, sportif, petits pavillons clonés, forêt inquiétante) en leur injectant une dose de réalisme made in France. Simon Werner… repose sur un impeccable cadrage et une observation fine des comportements adolescents, de leur masque d'ironie et de leur malaise. Sa bande de jeunes acteurs, tous excellents, d'Ana Girardot à Arthur Mazet, nous offre un aller simple, aussi émouvant qu'inquiétant, vers la fin de l'adolescence, parmi des jeunes à la fois englués dans leur manque d'assurance et sur le point de vivre leur vie.

Simon Werner a disparu...

Commenter cet article