TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire du magazine de société "Faites entrer l'accusé" diffusée dimanche 04 janvier 2015 à 22 heures 20 sur France 2 :

Thierry Saman, le concierge qui en savait trop

Où est passé Thierry Saman ? Concierge dans un immeuble de la Place Souham, dans le XIIIème arrondissement de Paris, l’homme n’a pas donné signe de vie depuis cinq jours, depuis le 15 janvier 2003 précisément, quand sa femme prévient les policiers. Dans sa loge, les enquêteurs découvrent bien un pistolet de calibre 6,35, mais rien qui ne les éclaire sur cette disparition. Le concierge avait eu quelques démêlés avec la justice dans les années 90. Il a été condamné à trois reprises pour vol et trafic de stupéfiants. Mais depuis, l’homme s’est « rangé des voitures ». Et s’il a le coup de poing facile - puisque cet antillais d’1m 91 est champion de France et d’Europe de boxe- c’est surtout de sa femme qu’il semble aujourd’hui recevoir quelques corrections…

Alors, sans le moindre début de piste, les policiers épluchent ses relevés téléphoniques. Pour découvrir que le concierge avait des liens étroits avec l’un …des leurs ! Thierry Saman semblait profiter de ses connaissances dans le « milieu » de la banlieue sud, pour rencarder la police ; balancer à son « tonton » des renseignements de tout premier choix sur de gros braquages.

Partie d’une déclaration de disparition inquiétante dans une loge de concierge, l’enquête débouche ainsi sur une affaire liée au « milieu ». Un monde qui ne tient pas en haute estime les bavards !

Pendant six ans, les enquêteurs vont donc se lancer sur les traces du concierge-qui-parlait-trop. Une traque au cours de laquelle ils croiseront Antonio Ferrara et ses fourgons blindés, Christophe Khider, le roi de l’évasion, Loulou la carpe et l’affaire Meyrieux… la « crème » du grand banditisme. Une affaire « à tiroirs » qui les conduira au fond des 600 kilomètres de galeries d’une grotte de la région parisienne….

[France 2] Faites entrer l'accusé - Thierry Saman, le concierge qui en savait trop

Commenter cet article