TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars 2015 à 00 heure 00, le documentaire réalisé par Michaëlle Gagnet "Birmanie : fin de dictature ?".

Si la transition démocratique enclenchée en 2011 en Birmanie par le régime a permis des libertés nouvelles, la démocratie balbutiante reste verrouillée par les militaires. Une immersion passionnante au coeur de ce pays méconnu.

Pendant près d'un demi-siècle, la Birmanie ne fut qu'un État pauvre coupé du monde, siège d'une des plus féroces dictatures militaires de la planète. Jusqu'à ce 30 mars 2011, date à laquelle la junte birmane s'est auto-dissoute afin de changer la nature du régime. Depuis, le président Thein Sein a troqué son uniforme de général contre un costume trois pièces, des prisonniers politiques ont été libérés, la censure s’est relâchée, des dizaines de nouveaux quotidiens ont été créés. En avril 2012, des élections partielles ont permis à la Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, privée de liberté pendant quinze ans, de devenir députée. Aujourd'hui, la Birmanie est de retour sur la scène internationale, drapée de ses nouvelles valeurs, allant même jusqu'à accueillir un festival de films sur les Droits de l'homme. "Les gens n'ont plus peur", assure Bertil Lintner, un journaliste suédois qui se rend régulièrement en Birmanie.

Démocratie balbutiante

Le tableau est cependant loin d'être idyllique. La Constitution birmane, taillée par et pour la junte, verrouille la jeune démocratie birmane. Quatre ans après l'ouverture, les militaires semblent avoir réussi leur pari : garder le pouvoir politique tout en libéralisant l'économie. Par ailleurs, le pays connaît un regain du nationalisme bouddhiste depuis 2011, alors que les minorités kachin et karen sont encore en guérilla contre l'armée… La réalisatrice Michaëlle Gagnet a interviewé les figures de la nouvelle Birmanie : le militaire U Shwe Mann, pressenti pour devenir président du pays, l'opposante Aung San Suu Kyi ou le moine ultranationaliste U Wirathu, fier d'être surnommé "le Ben Laden birman". Passionnant, ce documentaire décortique cette ambivalente transition démocratique.

Birmanie : fin de dictature ?

Commenter cet article