TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, lundi 23 mars 2015 à 22 heures 50, le film réalisé par Robert Siodmak "Pour toi, j’ai tuéé".

Séparé de sa femme, qu'il ne peut oublier, un convoyeur de fonds, revient à Los Angeles après deux ans d'absence dans l'espoir de renouer avec elle, alors qu'elle vit désormais avec un gangster... Réalisé par Robert Siodmak en 1949, un classique du film noir et une ode superbe à l'amour fou, autour du couple inoubliable formé par Burt Lancaster et Yvonne De Carlo.

Séparé de sa femme Anna, qu'il ne peut oublier, Steve, un convoyeur de fonds, revient à Los Angeles après deux ans d'absence dans l'espoir de renouer avec elle, alors qu'elle vit désormais avec un gangster, Slim Dundee. Un jour, celui-ci les surprend ensemble et pour endormir ses soupçons, Steve affirme être venu lui proposer d'arranger le hold-up de son camion.

Couple maudit

Avec Pour toi j'ai tué, souvent présenté comme l'archétype du film noir, Robert Siodmak, auteur des célèbres Tueurs, d'après Hemingway, mais aussi de plusieurs perles de la série B, ne respecte pourtant que superficiellement les canons du genre. Il se sert d'une histoire presque banale de violence et de trahison pour étudier le drame d'un couple maudit. Si Burt Lancaster excelle dans le rôle d'un type ordinaire sous l'emprise amoureuse et charnelle de son ex-femme, Yvonne De Carlo incarne à la perfection un personnage féminin unique dans les annales du film noir, que le film se refuse délibérément à juger. Robert Siodmak malmène ainsi la misogynie foncière du film noir et parvient à rendre indécidable le portrait psychologique de son héroïne, jusqu'à l'image finale, dénouement tragique et abrupt. Hormis cette ambiguïté passionnante, Pour toi, j’ai tué s'impose aussi par sa structure narrative et sa mise en scène aux confins de l'onirisme comme un grand film, dont la construction en flash-backs a ensuite influencé de nombreux auteurs de polars. Un chef-d'œuvre sur l'amour fou, l'amour flou.

Avec : Burt Lancaster, Yvonne De Carlo, Dan Duryea, Stephen McNally, Richard Long, Tom Pedi, Percy Helton, Alan Napier, Tony Curtis

Pour toi, j’ai tué

Commenter cet article