TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire de l'émission "Faites entrer l'accusé" diffusée mardi 14 avril 2009 à 22 heures 30 sur France 2 :

Image Hosted by ImageShack.us
Thierry Paulin, le tueur de vieilles dames

Un document de Nicolas Glimois


Thierry Paulin dit "le tueur de vieilles dames" : homosexuel, travesti, toxicomane et à l’occasion gigolo ; Thierry Paulin, figure de "la nuit parisienne", habitué du Palace. Il est l’auteur présumé des meurtres de 21 femmes âgées, à Paris, dans les années 80.


Faites entrer l’accusé retrace le parcours sanguinaire de ce tueur inclassable, à la fois monstre et acteur des années fric, des années frime…


Entre octobre et novembre 1984, huit femmes âgées du 18e arrondissement sont suivies jusqu'à leur domicile. Là, elles sont agressées, torturées puis froidement assassinées. Leurs maigres économies sont volées. Le seul mobile semble être l’argent. Alors pourquoi tant de violence ? Une véritable psychose s’empare de la capitale. Le fait divers devient l’objet d’un affrontement politique entre gauche et droite, autour de l’obsession sécuritaire. Daniel Vaillant, ministre de l’intérieur de Lionel Jospin, à l’époque conseiller municipal dans le 18e, était au coeur de la polémique et témoigne de la tension qui régnait à Paris.


Entre décembre 85 et juin 86, onze autres femmes sont à leur tour retrouvées mortes chez elles, étranglées, étouffées ou asphyxiées… Les policiers qui n’ont aucune piste pour cerner l’identité du ou des meurtriers, mettent en place un dispositif exceptionnel et multiplient les descentes dans les milieux marginaux. Pourtant, le tueur de vieilles dames passe à travers les mailles du filet. Et tue encore. L’inspecteur divisionnaire Bernard Laithier revient sur les péripéties de cette enquête hors norme.


1987 : la série noire reprend, avec trois nouveaux meurtres de vieilles dames et plusieurs agressions. Mais cette fois-ci, il y a des survivantes. L’une d’entre elles donne aux policiers le signalement de son agresseur : un garçon métis, les cheveux décolorés et portant une boucle d’oreille. C’est grâce à ce signalement qu’un commissaire de police arrête par hasard l’homme que toutes les polices traquent depuis trois ans.


Le commissaire Francis Jacob raconte l’interpellation de Thierry Paulin. Placé en garde-à-vue, Thierry Paulin avoue. En 48 heures, il reconnaît les meurtres et dénonce son complice sur la première série de crimes : Jean-Thierry Mathurin, un ancien amant. Paulin donne des détails et semble n’éprouver aucun remord. Ses victimes n’étaient pour lui que des "cartes bleues".


Alors qui est vraiment Thierry Paulin ? Pourquoi tue-t-il ? Et pourquoi avec tant de violence ? Comment passe t-on d’une personnalité à l’autre : fêtard branché la nuit et tueur le jour ? Ses amis de l’époque évoquent un garçon sympathique et serviable, parfois un peu violent, mais à l’opposé du sadique "tueur de vielles dames". Serge Bornstein, expert psychiatre, évoque ses entretiens avec le tueur…


Incarcéré à Fleury-Mérogis, Thierry Paulin ne sera jamais jugé. Atteint du sida, il est mort en prison en 1989. Quant à Jean-Thierry Mathurin, il est condamné en 1991, à la réclusion criminelle à perpétuité, pour sa participation à sept meurtres.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article