TV Replay

Publié par Aanil

M6 diffuse, dimanche 10 novembre 2013 à 17 heures 15, le magazine d'information présenté par Xavier de Moulins "66 Minutes".

photo-66-minutes.jpg
Faits divers, nouveaux comportements des Français, conflits à l’étranger, coulisses du monde politique ou du spectacle, le magazine « 66 minutes », présenté par Xavier de Moulins, revient sur les sujets chauds de l’actualité .

Enquêtes, décryptage, immersion en coulisses, « 66 minutes » propose chaque semaine de revoir autrement l’actualité pour mieux comprendre et analyser les évolutions du monde qui nous entoure et nous concerne.



Amel Bent : la voix des femmes sénégalaises

Leslie Benzakem - Camicas productions

À 28 ans, la chanteuse Amel Bent a déjà 10 ans de carrière derrière elle. Révélée par l'émission « Nouvelle Star » en 2004, elle prépare aujourd'hui la sortie de son 5ème album. Actuellement en tournée à travers la France, elle a dégagé 4 jours de son planning de star pour se rendre au Sénégal et rencontrer des femmes qui apprennent à lire et écrire. Cela fait 2 ans qu'Amel Bent est marraine d'un programme d'alphabétisation des femmes sénégalaises, financé par l'UNESCO. L'illettrisme touche une femme sur deux au Sénégal. Une cause qui touche la chanteuse d'autant que sa grand-mère était elle-même illettrée. Un voyage chargé de rencontres émouvantes.


Fesses : la nouvelle obession
Juliette Guérin - Camicas productions

C'est vues de dos qu'on les trouve les plus belles : Jennifer Lopez, Beyoncé, et même Pippa Middleton, affichent des chutes de reins à damner un saint. Grâce à elles, le fessier rebondi est revenu à la mode. Une aubaine pour Charlène, qui a fait de son joli postérieur son gagne-pain. Ce mannequin de 22 ans pose pour des marques de lingerie. Et entretient scrupuleusement par la gymnastique ce cadeau que la nature lui a offert. Anne-Charlotte voudrait lui ressembler. Pour cela, elle n'achète que des culottes bottom-up, et des jeans taillés pour mettre en valeur ses fesses. Aurélie, elle, est plus radicale. Elle fait appel à la chirurgie pour remodeler sa silhouette.


Le mystère des ossements d'Antibes
Rémy Vincent et Nina Montané - Tony Comiti Productions

C'est une incroyable énigme que va devoir résoudre la police. En février dernier, des gendarmes repêchent près de la côte d'Antibes, un fémur, deux humérus, une mandibule et un crâne portant une mystérieuse inscription « mort aux pédophiles ». Des tests ADN ont révélé que ces ossements appartenaient à deux femmes et deux hommes. L'un d'eux a été identifié : il s'agit de Stéphane Hirson, un jeune homme de 17 ans qui a disparu le 9 février 1994 en Seine et Marne. Ce jour-là, il doit passer chez un ami avant de se rendre à l'ANPE pour débuter une formation mais il ne se rend pas à son rendez-vous. Sa mère avec laquelle il s´est disputé la veille pense qu'il est parti au ski sans la prévenir mais après une semaine sans nouvelles, force est de constater que son fils a disparu sans laisser de trace. À l'époque, les policiers ont conclu qu'il s'agissait d'une fugue. Une hypothèse à laquelle la famille du disparu n'a jamais crue. Une enquête pour homicide volontaire vient d'être ouverte. Les enquêteurs vont tenter de répondre aux questions que se posent les proches du jeune homme : comment Stéphane s´est-il retrouvé à 1000 kilomètres de chez lui ? A-t-il été victime d'un meurtre ? A-t-il été la cible d'un réseau pédophile ? Qui sont les deux femmes et l´homme dont les os ont également été retrouvés ?


Les enfants de la colère
Amélie Groult - Tony Comiti Productions

« Moi je tapais tout le monde, je disais des gros mots » dit Manon, 11 ans. Sa maman n'a pas eu le choix : dépassée par le comportement de sa fille exclue de l'école à 10 ans, elle a dû la placer depuis un an dans un ITEP - Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique, comme il en existe 430 en France. Comme Manon, ils ont entre 7 et 14 ans et déjà l'école ne veut plus d'eux. En cause : leur comportement, jugé incompatible avec la vie en société. Dans cet institution où ils sont 10 par classe, avec l'aide d'instituteurs, d'éducateurs et de psychologues, ils vont apprendre à calmer leur colère, à faire face à leurs frustrations, dans un cadre de vie stricte que ces enfants n'ont jamais connu.

Commenter cet article