TV Replay

Publié par Aanil

ARTE consacre sa "Thèma", mardi 22 mai 2007 à partir de 20 heures 40 à la "Gloire et beauté sur la Côte d'Azur".

Image Hosted by ImageShack.us

ARTE F / © Edward Quinn

 

Vous ne pouvez pas vous rendre au festival de Cannes ? La French Riviera vient à vous ! "Thema" célèbre les plus belles actrices du cinéma français et retrace l'âge d'or de la Côte d'Azur avec un très bel hommage à Grace Kelly, disparue il y a vingt-cinq ans.

 

A 20 heures 40 : French beauty (réalisé par Pascale Lamche)

Les plus belles actrices du cinéma français analysent la construction de leur propre mythe et son évolution, entre l'aura du 7e art et l'emprise de la publicité.

Des pionnières à la petite dernière, Sara Forestier (L'esquive), Pascale Lamche fait parler les visages si divers de la beauté française, immortalisés depuis un demi-siècle par le cinéma.

C'est dans les années soixante, avec la Nouvelle Vague, que l'image sexy d'une certaine France devient un article d'exportation.

Brigitte Bardot, Jeanne Moreau et Catherine Deneuve, ses égéries, analysent ici, avec leurs cadettes (Emmanuelle Béart, Amira Casar, Chiara Mastroianni, Audrey Tautou, Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg, Lou Doillon, Sophie Marceau, Laetitia Casta, Irène Jacob, Juliette Binoche...) l'évolution et les contradictions de leur statut d'actrice et de symbole.

Si la beauté se renouvelle à chaque apparition d'une nouvelle star ou starlette, elle est de plus en plus soumise aux intérêts des firmes de cosmétiques et des magazines féminins, prompts à exploiter l'aura propre aux actrices.

Derrière le cliché, la réalisatrice et ses interlocutrices interrogent la culture et la société françaises au miroir des images qu'elles promeuvent, mais aussi d'une autre beauté à qui est refusé le statut d'icône.

Rediffusion : Samedi 26 mai 2007 à 08 heures 45

A 21 heures 55 : Grace face à son destin (réalisé par Patrick Jeudy)

L'idylle entre Grace Kelly et le prince de Monaco racontée par une journaliste qui a couvert le "mariage du siècle". Riche en archives, un émouvant hommage à l'actrice américaine, disparue il y a vingt-cinq ans.

New York, 1982. Jinx apprend que Grace Kelly vient de trouver la mort dans un accident de la route sur les hauteurs de Monaco.

La journaliste se souvient : elle n'a pas revu Grace depuis son mariage avec le prince Rainier - son plus beau souvenir de reporter.

En avril 1956, Jinx fait partie des journalistes invités sur le transatlantique qui emmène Grace Kelly vers l'Europe.

Une traversée de légende. Jinx observe l'actrice souriante en train de se métamorphoser en princesse.

Son mariage l'intrigue : pourquoi une star au sommet de sa carrière abandonne-t-elle sa famille et ses amis pour vivre avec un homme qu'elle connaît à peine et que les journalistes appellent le "prince triste" de Monaco ?

Loin des frasques médiatisées de Caroline, Albert et Stéphanie, ce film célèbre un conte de fées : la romance entre une actrice célèbre d'Hollywood et un prince d'opérette de la Vieille Europe.
Tous les ingrédients sont là pour justifier le titre de "mariage du siècle" attribué à leur union : une star américaine qui tourne en France sous la direction d'Alfred Hitchcock (La main au collet) ; la Riviera française, le monde des casinos et du jeu, des courses automobiles ; un prince en mal d'épouse...
Et bien sûr les médias : la presse des magazines du bonheur, les actualités filmées des salles de cinéma en France et aux États-Unis.
Patrick Jeudy relate l'événement à la manière de ces actualités de 1956 : la rencontre "mise en scène" par Pierre Galante de Match, la romance (la vraie et l'autre, celle mise en scène par Hollywood), la découverte amusée de ce gros village chic qu'est Monte-Carlo, le mariage, mais aussi les débuts difficiles de Grace Kelly à New York en 1947, son arrivée à Hollywood, le premier film avec Hitchcock, la consécration surprise aux Oscars en 1955...
(Source : arte.fr)

 

A 22 heures 55 : Riviera cocktail - Edward Quinn (réalisé par Heinz Butler)

Dans les années 50, le photographe irlandais Edward Quinn a saisi la vie mondaine de la Côte d'Azur avec une ironie mordante.

Durant plus d'une décennie, avec autant de discrétion que de persévérance, Quinn a observé la faune mondaine qui se pressait sur la Riviera française.

À l'époque, la Côte d'Azur est l'épicentre de la haute société, du monde des affaires, des milieux de l'art, de la musique et de la littérature.

Le film suit le parcours d'Edward Quinn depuis ses premières photos de pin-up et son activité de photographe de stars jusqu'à sa collaboration avec Pablo Picasso et Georg Baselitz.

Commenter cet article