TV Replay

Publié par Aanil

Au coeur de l'actualité, le magazine Sept à Huit propose, dimanche 27 mai 2007 à 18 heures 50 sur TF1, des reportages liés aux événements de la semaine et dresse le portrait de personnages en pleine lumière ou non.

 

Recherche Maddie désespérément

C'est le fait divers qui tient l'Europe en haleine depuis trois semaines. La disparition de Maddie, une petite anglaise de quatre ans, enlevée dans l'appartement du sud du Portugal dans lequel elle dormait avec son frère et sa sœur tandis que ses parents dînaient à 50 mètres de là au restaurant. Depuis, les journaux anglais ont fondu sur l'Algarve, cette région du sud du Portugal où de nombreux Britanniques passent leurs vacances. Un Anglais puis un Russe ont été arrêtés et interrogés mais sans suite concrète. Les recherches sont maintenant étendues à toute l'Europe. Surtout, le visage de la petite Maddie a fait le tour du continent à la suite d'une mobilisation sans précédent en Grande-Bretagne où de nombreuses vedettes se sont engagées pour que la petite fille ne soit pas oubliée. Près de quatre millions d'euros ont été récoltés et promis à quiconque pourra aider à la retrouver. Jean-Pierre MONTANAY est allé au Portugal faire le point sur l'enquête.

 

Au secours des enfants sorciers

Ils faisaient partie des millions de téléspectateurs qui regardaient Sept à Huit le 11 mars dernier. Pour ce couple parisien fortuné, impossible d'oublier le reportage diffusé ce jour là sur les enfants sorciers de Kinshasa. Touchés par le sort de ces gamins accusés de sorcellerie par leurs familles pour mieux s'en débarrasser, ils ont pris la décision de partir au Congo pour sauver de la rue et de la misère les deux jeunes frères que nous avions suivis alors que leur famille les abandonnait. Sylvie et Philippe qui ont déjà trois enfants ont décidé de s'envoler pour Kinshasa et de retrouver Ruben et Joseph, 7 et 10 ans, deux petits orphelins accusés d'être " possédés " par leur grand-mère et leurs oncles. Malgré les séances de désenvoûtement particulièrement violentes qu'ils avaient subies, les deux enfants s'étaient retrouvés dans un orphelinat de fortune pour enfants malades. Emmanuel REITZ a suivi Sylvie et Philippe dans ce pays d'Afrique qui réserve un sort si cruel à ses enfants maudits.

 

A lire aussi :

Les enfants sorciers de Kinshasa

 

Au plus prés des étoiles

A Cannes, il y a les stars, les vraies, celles qui montent les marches et daignent apparaître dans les soirées branchées entre deux caprices. Et puis il y a les autres, des stars à leur manière aussi. Celles et ceux, chauffeurs, maîtres d'hôtels ou professionnels de la beauté, qui savent se rendre indispensables aux premières pour rassurer leurs égos et assurer la satisfaction de leurs caprices. Fred Barra, 33 ans est coiffeur. Déjà l'un des meilleurs de sa génération. Pour lui, la quinzaine du festival, c'est l'occasion de se constituer une clientèle en or massif, et de devenir lui-même une vedette. Etre LE coiffeur, celui sans lequel aucune star digne de ce nom n'accepterait d'être vue en public ! Emmanuel REITZ a suivi la vie tourbillonnante de cet as des ciseaux.

 

Une tortue fulgurante

On l'a surnommé " la tortue ". Et pourtant, ce drôle d'animal va vite. Très vite. En moins d'un an, Christophe Willem, 23 ans, est devenu une star incontournable de la chanson française. Révélé par une émission de télécrochet, il a réussi l'impensable : séduire aussi bien les bobos abonnés aux Inrocks, que les midinettes de 15 ans, et leurs grands-parents dans la foulée. Résultat : son premier album, Inventaire, sorti au mois d'avril, s'est déjà écoulé à plus de 200 000 exemplaires. Un album qui lui ressemble, car Christophe Willem a choisi et imposé ses textes, et ses compositeurs : de Zazie à Philippe Katherine, en passant par Valérie Lemercier et Bertrand Burgalat. Face à Thierry DEMAIZIERE, Christophe Willem évoque les années lycée, et ses complexes d'adolescent. Il raconte que ses camarades de classe se moquaient de sa voix efféminée et de son grand corps dégingandé. Et enfin, il explique que la scène et sa soudaine notoriété l'ont aidé à venir à bout d'une timidité maladive.

 

A voir et à écouter aussi :

Le clip de Christophe Willem : Elu produit de l'année

Christophe Willem : "Double je" (Clip vidéo)

Commenter cet article