TV Replay

Publié par Aanil

L'animateur et producteur Marc-Olivier Fogiel est poursuivi pour diffamation publique envers l'homme d'affaires Omar Harfouch, à la suite de propos tenus au cours de l'émission "T'empêches tout le monde dormir" diffusée en direct sur M6 le 13 mars dernier, a-t-on appris dimanche auprès de l'avocat du plaignant, Me Jean-Marc Fedida.

 

Dans la citation directe déposée par huissier de justice en début de semaine dernière au domicile parisien de M. Fogiel et dont l'Associated Press a pu lire une copie, il est reproché à l'animateur d'avoir évoqué au cours de l'émission de talk-show à laquelle assistait M. Harfouch en tant qu'invité, une note supposée émaner d'Interpol et faisant état de liens entre le demandeur et le milieu du proxénétisme.

 

"Marco, on va se retrouver devant le juge" avait alors averti le demandeur, ce à quoi l'animateur avait répondu "Super !", détaille la citation. Le même document explique que la note d'Interpol à laquelle il était fait référence n'ayant jamais existé, les propos tenus par l'animateur "sont attentatoires à l'honneur et la considération" du demandeur.

 

Il est également reproché à Marc-Olivier Fogiel le "manque de recherche de preuves" des ses affirmations, ses propos ayant été "tenus sans retenue, prudence et/ou modération avec une outrance manifeste blessante".

 

La supposée note d'Interpol incriminée avait déjà été qualifiée de diffamatoire et comme n'ayant jamais existé par un jugement du 27 février 2003 du Tribunal de grande instance de Paris dans un autre procès de M. Harfouch contre l'agence de mannequins Elite. Le 20 mars dernier, le magazine "VSD" était à son tour condamné pour avoir fait référence dans un artice consacré à l'homme d'affaires à cette même supposée note.

 

Le magazine "Entrevue" qui revenait sur ces faits dans son édition d'avril 2007 dans sa rubrique télévision, est poursuivi pour les mêmes motifs par l'entremise de son directeur de la publication, Gérard Ponson.

 

Contacté dimanche soir par l'AP, Marc-Olivier Fogiel, en déplacement à l'étranger, a fait savoir par son service de presse que n'étant "pas au courant de la citation", il "ne souhaite pas réagir ".

 

(Source : AP)

Commenter cet article