TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 15 septembre 2013 à 20 heures 45, le film réalisé par Billy Wilder "Ariane".

Ariane.jpg

© MGS


À Paris, une jeune fille tente de conquérir un séducteur d'âge mûr apparemment insensible à son charme. Audrey Hepburn et Gary Cooper dans une brillante - et coquine - comédie sentimentale signée Billy Wilder.


Claude Chavasse, détective privé, habite un modeste appartement parisien avec sa fille Ariane, élève au conservatoire de musique. Pour le compte d'un client, il doit épier les faits et gestes de l'épouse de celui-ci et de son amant, un certain Frank Flannagan, homme d'affaires américain d'âge mûr et fameux don Juan, qui loue toujours la même suite au Ritz lors de ses séjours à Paris. Lorsque Chavasse fait son rapport au mari trompé, celui-ci prend un coup de sang et menace de tuer son rival sur-le-champ. Ariane, séduite par la prestance de Flannagan qu'elle a vu en photo, cherche par tous les moyens à le prévenir. Jusqu'à se rendre elle-même dans sa garçonnière...

Vraie-fausse ingénue

Après ses débuts dans Gigi et dans Vacances romaines (1953), Billy Wilder fut l'un des premiers à repérer toutes les promesses du charme androgyne d'Audrey Hepburn, qui porta à la perfection l'ambiguïté coquine de ses comédies romantiques dans Sabrina (1954), puis dans Ariane. Amoureuse éperdue et innocente, elle se jette ici à la tête d'un vieux play-boy sur le retour. Cary Grant avait refusé pour la seconde fois de jouer à ses côtés, se jugeant trop âgé pour incarner un prince charmant crédible (il finira par succomber, en 1963 dans Charade). La voir courtiser avec tant d'ardeur le cynique personnage que campe Gary Cooper, alors de vingt-huit ans son aîné, choqua une partie du public à la sortie du film. D'autant que Billy Wilder et I. A. L. Diamond, (il substituait à son surnom, "Iz", l'acronyme de l'Interscholastic Algebra League, dont il était membre), inaugurant une collaboration appelée à devenir légendaire, avaient ciselé leur histoire d'amour de la manière la plus amorale qui soit. C'est ainsi que l'on dut à l'époque ajouter une voix off pour préciser que la dernière scène, qui voit le cow-boy rassis embarquer sans façons sa jolie Parisienne, était un prélude au mariage ! En Espagne, certaines scènes furent censurées et en France, on préféra un titre plus prudent à l'original, jugé trop suggestif.

Avec : Gary Cooper, Audrey Hepburn, Maurice Chevalier, Claude Chavasse, Lise Bourdin

Commenter cet article