TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 14 septembre 2013 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".


Une nouvelle saison pour le magazine de l'actualité internationale.
Tous les samedis à 18 heures 35, ARTE Reportage regarde le monde en face pour éclairer les grands enjeux de la planète.



Grèce : la montée des extrêmes

D'Adea Guillot, Lephtéris Elephteriadis, Marios Polyzogopoulos, Pandélis Georguiou et Tassos Marchalidis
ARTE GEIE - France 2013

Juin 2012 : depuis que le parti néonazi Aube Dorée est entré au parlement grec, la violence se libère dans la société grecque.

En toute impunité, les immigrés se font tabasser en pleine rue, les homosexuels sont menacés et les militants d’extrême-gauche qui tentent d’agir sont attaqués. Des violences souvent attribuées à des commandos se réclamant du parti d’extrême-droite Aube Dorée, circulant à moto, vêtus de noir et en treillis. Un symbole de milice paramilitaire qui ne semble pas déranger outre mesure les tenants de l’autorité officielle.

La réponse institutionnelle est en effet quasi nulle. A ce jour, aucun des procès intentés par des victimes n’a débouché sur une condamnation. La police est elle-même accusée de violences par les organisations non gouvernementales ou les journalistes. Certains dénoncent même un noyautage des services par le parti Aube Dorée.

Notre équipe a rencontré les victimes de cette violence. Leur parole est limpide. Aujourd’hui, en Grèce, il ne fait pas bon avoir la peau mate ou crier trop fort son opposition aux méthodes brutales d’une certaine police.


Israël/Palestine : 20 ans d’espoirs déçus
De Stéphane Amar, Krystell Bernaud, Jean-Marc Zylberyng, Sandra Lederer, Eva Laloul et Rami Aboujamos
ARTE GEIE - France 2013

13 septembre 1993 : la poignée de main historique entre Itzhak Rabin et Yasser Arafat sur la pelouse de la Maison-Blanche, sous le regard bienveillant de Bill Clinton, vient sceller la signature des accords d’Oslo.

Un geste de paix qui a suscité un immense espoir : celui de la reconnaissance de l’existence du peuple palestinien et de ses droits légitimes. L’assassinat d’Itzhak Rabin en 1995 et la deuxième Intifada, qui éclate en septembre 2000 en réaction à la visite controversée d'Ariel Sharon sur l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, entameront sérieusement le processus de paix.

Deux événements aux conséquences extrêmement graves, autant sur la population palestinienne qu’israélienne. Les check-points, les couvre-feux, le blocus des villes et le bouclage des territoires bloquent toute la vie sociale, économique et politique des territoires palestiniens. La poursuite de la colonisation et la construction du Mur de séparation amplifient les difficultés et exacerbent les tensions.

Vingt ans après, qu’en est-il ? L’équipe d’ARTE Reportage a rencontré quatre jeunes Israéliens et Palestiniens, tous nés en 1993. Depuis Gaza, Tel-Aviv et Jérusalem, ils jettent un regard lucide et désabusé sur les rêves de paix de leurs aînés et dressent l’impitoyable réquisitoire d’un échec diplomatique retentissant.


USA : à bon trafiquant, bon entrepreneur
De Uri Schneider, Sarah Huebinger, Kobi Eisenmann et Ilan Wechsler
ARTE GEIE - France 2013


Au Texas, des détenus sont formés à la création d’entreprise. Triés sur le volet : seuls sont sélectionnés ceux qui ont "excellé" dans leurs activités criminelles.

A Houston, le programme Prison Entrepreneurship Program – PEP -, un projet à but non lucratif, vise à transformer les délinquants en chefs d’entreprise ou en salariés modèles.

En mettant en relation des cadres prospères et des prisonniers repentis qui souhaitent gagner honnêtement leur vie après leur libération, le PEP prépare trafiquants de drogue, assassins et chefs de gang à la création d’entreprise et au retour à la vie "d’honnête homme". Les élèves sont recrutés dans les prisons et suivent les cours dispensés par des patrons bénévoles. Soumis à une batterie d’entretiens et de tests, les élèves, une fois admis, doivent se conformer à des règles strictes de conduite, sous peine d’être renvoyés. Environ 70% d’entre eux vont jusqu’au bout de la formation.

Si, aux Etats-Unis, plus de la moitié des anciens détenus retournent derrière les barreaux dans les trois années qui suivent leur libération, les diplômés du PEP, eux, affichent un taux de récidive inférieur à 10 %...

Commenter cet article