TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 23 novembre 2013 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".


Une nouvelle saison pour le magazine de l'actualité internationale.
Tous les samedis à 18 heures 35, ARTE Reportage regarde le monde en face pour éclairer les grands enjeux de la planète.



L’Ukraine renonce à l’Europe

De Vladimir Vasak, Liza Zamyslova et Ilya Ignatin
ARTE GEIE / France 2013

C'est l'histoire d'un pays de 45 millions d'habitants au coeur d'une bataille géopolitique entre l'Est et l'Ouest. Depuis son indépendance en 1991, l'ex-République soviétique d'Ukraine a toujours été partagée entre les deux camps, l'Europe et la Russie.

Le gouvernement ukrainien renonce à la signature d'un accord d'association avec l'UE, prévu la semaine prochaine à Vilnius, en Lituanie, et décide de relancer «un dialogue actif» avec la Russie.

Après avoir annoncé qu'il était prêt à s’engager avec l'UE, Viktor Ianoukovitch a cédé à la pression exercée par Moscou sur Kiev, menacant l’Ukraine de représailles économiques. La Russie lui propose d’adhérer à une vaste union douanière composée d’autres républiques de l’ex-URSS. En plus du camouflet infligé à l’UE, le Parlement ukrainien s'est opposé au transfert en Allemagne de Ioulia Timochenko, l’ex-première ministre et principale opposante, pour s'y faire soigner. Sa libération était l'une des conditions posées par l'UE pour la signature d'un accord.


La Chine empoisonnée

De Edgar Wolf, Jianwei Han, Chanel Seguin et Jacques Avalos
ARTE GEIE / Apollo Film - France 2013

Les chiffres publiés par Greenpeace sont effarants : 320 millions de personnes en Chine n’ont pas accès à l’eau potable, et 190 millions de Chinois consomment de l’eau polluée.

Dans le bassin industriel du Huai, la présence d’ammoniaque dans les eaux du fleuve, tue les poissons en grand nombre. Mais le modèle de développement économique chinois, ambitieux et sans scrupules, menace aussi la santé de millions de personnes.

L’eau du fleuve et du robinet ont révélé la présence de substances cancérigènes et les riverains n’utilisent plus que l’eau de pluie pour se laver, boire et arroser leurs jardins.

Si le gouvernement investit des milliards d’euros dans l’essor économique du pays, en revanche, rien ou presque n’est fait pour la défense de l’environnement. Les Chinois ne peuvent compter que sur des initiatives citoyennes, pour l’instant limitées. Des volontaires locaux ont créé des stations de protection de l’environnement le long du fleuve et signalent l’apparition de foyers de pollution.

Autre marqueur d’un éveil des consciences : Greenpeace a discrètement installé son siège social à Pékin. Un groupe de 60 activistes enquête et organise des actions dans tout le pays, pionniers chinois d’un mouvement écologiste encore balbutiant. Les actions de Greenpeace ont déjà fait l’objet de 10 000 articles de presse en Chine, où la volonté d’informer sur les problèmes environnementaux commence modestement à s’imposer…


Œil pour œil: Philippines, l’île ravagée
Photos : Hartmut Schwarzbach
Caméra : Fanny Bouteiller
Béatrice Augereau, Anne Mangin, Anne Rigollet, Frida Dumont et Michel Puls – ARTE GEIE – France 2013

Après le passage du typhon qui a ravagé les Philippines, le photographe Hartmut Schwarzbach, nous livre son regard sur l’île de Leyte, une des zones dévastées.

L'ONU craint une aggravation de la crise en raison de l'inaccessibilité de certaines régions enclavées du pays, dix jours après... A Tacloban, la zone la plus touchée par le typhon, un pont aérien permet enfin de ravitailler la population.

Né en 1956, le photoreporter Hartmut Scharzbach, témoigne, depuis plusieurs années, du droit des enfants dans le monde. Son travail porte plus particulièrement sur l’Asie et l’Afrique.

Commenter cet article