TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, samedi 24 août 2013 à 18 heures 35, le magazine d'information "Arte Reportage".


Une nouvelle saison pour le magazine de l'actualité internationale.
Tous les samedis à 18 heures 35, ARTE Reportage regarde le monde en face pour éclairer les grands enjeux de la planète.



Chine : le dragon jaune


La Chine se développe, la Chine grandit, elle est devenue récemment la deuxième puissance économique au monde.

Pourtant, si elle veut poursuivre cette formidable croissance elle devra relever bien des défis. Parmi ses objectifs : la régénération de son environnement. La politique chinoise a laissé des traces, la nature a été trop longtemps négligée et aujourd'hui le pays est menacé par la désertification.

Ces déserts, le Gobi, le Taklamakan et bien d'autres, s'étendent sur 13 provinces chinoises, occupant déjà un tiers du territoire.

Et ces déserts avancent : le vent et les tempêtes de plus en plus violentes charrient des millions de tonnes de sable depuis l'Est jusqu'à l'Ouest de la Chine.

A bord du train T69, qui traverse tout le pays, l'équipe d'ARTE Reportage est partie sur les traces de cette catastrophe écologique d'une ampleur sans précédent. 50 millions de Chinois chassés de leurs villages, 400 000 hectares de terres cultivables disparaissent chaque année : la désertification coûte tous les ans au moins 15 milliards d'euros à la Chine…


Kenya : une assurance contre la sécheresse

Dans le nord du Kenya, les sécheresses se succèdent. La dernière en date, en 2011, a été une des pires depuis 50 ans. Première victime : le bétail, unique source de revenu pour les populations nomades.

Un économiste kenyan a mis au point un système d'assurance basé sur des observations satellites de la quantité de végétation disponible au sol, qui permet d'indemniser les éleveurs pour la perte de leurs animaux due à la sécheresse. Du jamais vu dans cette région.

Laurent Cibien et Pascal Carcanade ont accompagné l'économiste et ses partenaires, des banquiers et des assureurs, pour les premières indemnisations depuis le lancement de ce programme. Ils vont se heurter à l'incompréhension des habitants face aux mécanismes de l'assurance, au scepticisme, mais aussi aux attentes, démesurées.

La distribution des indemnisations va-t-elle imposer une logique commerciale et favoriser l'ouverture de nouveaux marchés pour des entreprises privées, dans une région habituée à survivre grâce aux aides alimentaires ?

Commenter cet article