TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire du magazine présenté par Thomas Sotto, "Capital", diffusé dimanche 18 août 2013 à 20 heures 50 sur M6 :

capital-thomas-sotto

© Pierre Olivier / M6


Douce France, cher pays de mes vacances !


Des paysages enchanteurs, des coins de paradis préservés, des ambiances pittoresques : ce pays de cocagne rêvé, nul besoin de passeport pour s'y rendre en vacances : c'est la France ! Notre territoire regorge de tant de décors de carte postale, certains bien cachés, d'autres envahis par les touristes… Comment dénicher les vraies perles, c'est justement ce qu'une flopée de labels prétend vous offrir, chacun rivalisant pour décerner le titre de plus beau ou plus fleuri des villages. Mais que valent ces labels, et sur quels critères font-ils leurs choix ? Après celui des villages, un autre tour de France peut vous tenter, le plus connu : celui des routes et cols parcourus par les coureurs cyclistes. C'est tout un circuit sur la trace des champions qui prospère. Qui tente de vous faire relever ce défi ? En tout cas, Capital s'y est attaqué pour vous faire découvrir les coulisses et les retombées de ces étapes originales au cœur de la France.


Plus beaux villages de France : la guerre des labels
Vincent Guérin

« Plus beau village de France », « Village fleuri », « Petite cité de caractère » : quelques titres parmi les plus enviés de nos 36 000 communes en France. Mais seules quelques centaines se les voient décerner : une élite de villages considérés comme les plus typiques ou les plus charmants. Mais au fait... qui décide d'accorder ou non de tels bons points ? Surprise, aucune appellation contrôlée derrière ces titres, juste des labels privés, dont les logos valent de l'or. À la clé, la précieuse mention dans les guides touristiques, sur Internet ou sur les pancartes. De quoi transformer un écrin méconnu en un haut lieu du tourisme, avec toute la manne qui en découle. Entre les labels sélectifs et certains plus fantaisistes, nous sommes allés rencontrer leurs organisateurs méconnus, décrypter leurs méthodes pour sélectionner ou recaler les villages, et voir comment ceux-ci se préparent à cette épreuve. Entre les retombées économiques mais aussi les coûts et les inconvénients, décrocher ce sésame est-il toujours une bonne opération pour la commune élue ? Un document dans les coulisses du concours de beauté le plus inédit de France, celui de nos villages.


Fans de vélo : sur la route des champions
Caroline Diebold

Mont Ventoux, col du Galibier ou Alpe d'Huez : autant de noms mythiques qui forcent le respect. Tous associés à des ascensions légendaires pour les coureurs du Tour de France. Et aujourd'hui à des épreuves que des milliers d'amateurs, vrais mordus ou à peine sportifs, veulent réaliser sur les traces des champions. Ce circuit, jusque-là artisanal, se structure même à grande échelle, avec l'arrivée de tour-opérateurs, d'équipementiers, de stations d'altitude… Et même d'ASO, l'organisateur du Tour de France ! Des petits commerces ou hôtels sur le parcours aux circuits façon pro, en passant par les événements festifs des « 21 virages de l'Alpe d'Huez » ou de « l'Ardéchoise », comment s'opère cet étonnant périple dans le sillage du célèbre Tour, une découverte inattendue au détour de la France.

Commenter cet article