TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 13 octobre 2013 à 22 heures 15, le documentaire réalisé par Yves Riou et Philippe Pouchain "Cocteau Marais - un couple mythique".

Cocteau-Marais---un-couple-mythique.jpg

© Patrick Mesner/Gamma


À l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Jean Cocteau, un portrait intime du couple légendaire et peu conventionnel qu'il forma avec Jean Marais.


1937. Jean Cocteau, âgé de 48 ans, est au plus mal. Il fume une trentaine de pipes d'opium par jour et encaisse les sarcasmes de ses ex-amis surréalistes qui le jugent trop mondain et le traitent de "balais à crottes". Heureusement, Coco Chanel, l'amie, la bienfaitrice, le remet d'aplomb en lui proposant de l'aider à monter sa prochaine pièce. Parmi les jeunes hommes qu'il auditionne, il est ébloui par Jean Marais, au profil identique à celui d'Éphèbe, que Cocteau dessine sans cesse. "Je ne l'ai pas connu, je l'ai reconnu", dira-t-il plus tard. Il déclare sa flamme au jeune homme, qui y répond favorablement pour obtenir le rôle. Mais au fil des semaines, Jean Marais est séduit par la culture et l'esprit de Cocteau qui compare leurs deux corps à une "pieuvre enlacée". Il se sent stupide à côté de lui. Cocteau le rassure et l'incite à lire. Pendant plus d'un quart de siècle, une passion physique, puis affective, unira les deux hommes qui resteront proches malgré les infidélités de Marais et l'opiomanie de Cocteau.

L'éternel amour

Récit d'un amour inconditionnel et peu conventionnel, et de l'ascension mondaine d'un couple d'artistes d'abord vilipendés, puis élevés au rang de vedettes, ce documentaire fait aussi revivre le Tout-Paris vibrionnant de l'avant et de l'après-guerre. Cocteau et Marais ont formé autour d'eux un petit cercle bohème, où l'on croise l'athlétique Colette, chaussée été comme hiver de spartiates, Proust dans son nuage de poudre anti-asthme, Arletty pouffant aux blagues de l'écrivain… Riche en anecdotes, il dresse des portraits attachants des deux hommes – Cocteau, volubile et charmeur, toujours soucieux d'être aimé, Marais, fougueux, bosseur et d'une loyauté à toute épreuve –, sans gommer les zones d'ombre, en particulier la légèreté de l'écrivain face à l'occupant durant la Seconde Guerre mondiale. Ponctué d'extraits de films de Cocteau (La belle et la bête, L'éternel retour…) et d'interviews, il comprend des archives amusantes ou émouvantes, notamment celle de Marais, bouleversé après la mort de Cocteau survenue en 1963, et déclarant : "Je lui dois tout."

Commenter cet article