TV Replay

Publié par Aanil

ARTE propose, mardi 20 avril 2010 à partir de 20 heures 35, une THEMA "Danger hôpital : les maladies nosocomiales".

maladies-nosocomiales.jpg

ZDF / © Roland Wagner


On dénombre chaque année davantage d'individus mourant d'une infection nosocomiale que du virus du sida. Enquête sur une pandémie contre laquelle Guillaume Depardieu avait engagé toutes ses forces.


A 20 heures 35 : SARM, une épidémie sous silence (réalisé par Matthias Heeder et Monika Hielscher)

La prolifération d'agents pathogènes dans les milieux hospitaliers prend des proportions inquiétantes. L'une des bactéries les plus redoutables est le staphylocoque doré...

En anglais MRSA (Methicillin resistant staphylococcus aureus), en français SARM, le staphylocoque doré multirésistant est l'une des bactéries les plus contaminantes lors d'une intervention chirurgicale ou d'un séjour à l'hôpital. Elle provoque des infections graves, des pneumonies, des septicémies et diverses maladies dont l'issue peut être mortelle. On estime qu'elle est responsable d'environ 50 000 décès par an en Europe. De nombreux pays européens n'imposent aucune déclaration obligatoire pour le SARM. Aux États-Unis, la situation semble être totalement hors de contrôle. Il s'y est développé ce que l'on appelle le "USA 300", un germe encore plus résistant aux antibiotiques, par lequel on peut être contaminé sur les terrains de jeux, de sport ou dans les écoles...

Rediffusion : vendredi 30 avril 2010 à 10 heures 05


A 21 heures 35 : L'enfer de Guillaume Depardieu (réalisé par Valentin Thurn)

C'est le SARM qui a emporté Guillaume Depardieu. Retour sur un combat douloureux.


La bactérie tueuse s'est immiscée dans l'organisme de l'acteur lors de l'opération d'un genou en 1995, suite à un accident de moto. Dix-sept opérations plus tard et après des doses massives d'antibiotiques, les douleurs étaient toujours insupportables. Au point que Guillaume Depardieu décidait en 2003 de se faire amputer la jambe. Mais il mourra en 2008 de complications pulmonaires... En 2003, l'acteur avait créé une fondation pour lutter contre les infections nosocomiales. Sa célébrité lui a permis de médiatiser sa lutte contre les négligences du monde hospitalier en la matière. Ses interventions à la télévision et son livre ont marqué les esprits. Le ministère de la Santé publie désormais le nombre de cas de SARM chaque année. La France est le seul pays en Europe à le faire. Avec un résultat fort tangible, puisque le nombre de patients contaminés a nettement diminué au cours des cinq dernières années.

Rediffusion : vendredi 30 avril 2010 à 11 heures 05

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article