TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, mercredi 1er janvier 2014 à 20 heures 50, le film réalisé par Jerry Lewis "Docteur Jerry et Mister Love".

Docteur-Jerry-et-Mister-Love.jpg

© Paramount Pictures/All Rights Reserved


Un professeur de chimie timide et complexé souffre de ne pas savoir capter le coeur des jeunes filles qui peuplent ses cours. Il met au point une potion miraculeuse qui le transforme aussitôt en un redoutable séducteur... Une adaptation géniale du 'Docteur Jekyll et Mister Hyde' de Stevenson, dans laquelle Jerry Lewis dénonce e culte de l'apparence. Hilarant !


Professeur de chimie timide et complexé, Julius Kelp souffre de ne pas savoir capter le cœur des jeunes filles qui peuplent ses cours. Malgré tous ses efforts, son physique ingrat, ses maladresses, sa myopie et sa voix de fausset n'inspirent qu'une vague pitié à Stella, la jolie blonde qui trône au second rang. Pour séduire la belle, Julius met au point une potion miraculeuse qui le transforme aussitôt en un redoutable séducteur, égocentrique et macho...

Fantastique

Jerry Lewis signe avec son quatrième long métrage un chef-d’œuvre absolu. Docteur Jerry et Mister Love est à la fois un classique de la comédie, une satire de la société américaine et un film matriciel du fantastique moderne. Lewis est un clown génial, un transformiste hallucinant, mais c’est également un réalisateur extrêmement brillant dont la fluidité de la mise en scène et l’utilisation de la couleur influencera toute une génération de cinéastes cinéphiles. La première apparition de Buddy Love dans le cabaret, précédé d’un long travelling en caméra subjective, annonce le prologue de La nuit des masques de John Carpenter et les plans-séquences de Martin Scorsese, tandis que Brian De Palma se souviendra des rituels cruels des étudiants et du bal de fin d’année dans Carrie au bal du diable et de la panoplie vestimentaire de Buddy Love pour les chanteurs grotesques de Phantom of the paradise. (Olivier Père, directeur de l'unité cinéma d'ARTE France)

Avec : Jerry Lewis, Stella Stevens, Del Moore, Kathleen Freeman, Howard Morris, Elvia Allman

Commenter cet article