TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 janvier 2014 à 00 heure 40, le film réalisé par Louis Feuillade "Fantômas I - À l'ombre de la Guillotine".

Fantomas-I---A-l-ombre-de-la-Guillotine.jpg

© ZDF/Gaumont


Condamné à mort, Fantômas s'échappe de sa cellule grâce à lady Beltham, dont il vient d'assassiner le mari... Pour fêter les cent ans de Fantômas, le héros aux mille masques, maître du crime échappant encore et toujours à la police, ARTE diffuse le chef-d'oeuvre de Louis Feuillade : cinq films réalisés en 1913 et 1914, aujourd'hui restaurés.


Fantômas, l’empereur du crime, règne sur Paris. Un soir, au Royal Palace Hôtel, il s’empare des bijoux de la princesse Danidoff. Mis sur l’affaire, l’inspecteur Juve mène parallèlement l’enquête sur la disparition inquiétante de Lord Beltham. Il ignore que Lady Beltham est sous la coupe d’un certain Gurn chez qui il découvre bientôt le cadavre du disparu… Gurn et Fantômas ne font qu’un. L’inspecteur peut compter sur l’aide de son jeune ami Jérôme Fandor, journaliste à La Capitale, et procède bientôt à l’arrestation de Gurn, lequel est condamné à mort. La veille de l’exécution, Lady Beltham circonvient un gardien de la Santé afin qu’il extrade le condamné le temps d’une dernière entrevue. Puis elle séduit l’acteur Valgrand qui, pour jouer un drame, s’est fait la tête de Gurn et l’attire sur le lieu du rendez-vous. L’échange des deux hommes se fait et c’est Valgrand qui va être guillotiné ! Mais Juve veille...

Le maître de l'épouvante

"Fantômas, c’était le maître de l’épouvante, mais Louis Feuillade, au studio comme dans la rue, était le maître de Fantômas. Et surtout un des maîtres du cinéma primitif régi par les lois foraines et merveilleusement neuf, populaire, vivant. Les personnages de ses films surgissaient de l’extraordinaire, sortaient, s’évadaient de l’ordinaire. Et l’ordinaire d’alors, c’était La fille du boche, Le héros de L’Yser ou Mort au champ d’honneur. Avec Fantômas, on mourait ailleurs et l’on tuait tout autrement, insolitement, ingénument. Aujourd’hui, cette guerre de 14 est finie, l’autre aussi, et la grande tuerie mondiale fait des progrès remarquables. Mais les films de Louis Feuillade, c’est toujours tout nouveau, tout beau, comme avant." (Jacques Prévert)

Avec : René Navarre, Edmond Bréon, Georges Melchior, Renée Carl

Commenter cet article