TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire, samedi 12 octobre 2013 à 13 heures 20 sur France 2, du magazine d'information présenté par Laurent Delahousse "13h15, le samedi" :

13h15-le-samedi.png


Ce magazine donne, sur un ton dynamique et décalé, un regard sur l'actualité, l'air du temps et la politique. Reconstitution de ligue dissoute. La petite bande de «13 h 15» fait à nouveau parler d'elle : Marie-Pierre Farkas, Michel Mompontet, Vincent Nguyen, Romain Potocki, entourés de nouveaux reporters, sont de retour sur le front de l'actualité décalée. Après avoir retrouvé le regard politiquement incorrect sur l'actualité de Mon oeil, en route vers de nouvelles aventures chaque samedi, sur les traces de la Gare du Nord, des Champs-Elysées, de Las Vegas ...


Dans la gueule du loup


Les loups en France avaient totalement disparu au début du siècle dernier. Depuis une vingtaine d'années, quelques meutes venues d'Italie ont franchi la frontière et se sont installées dans le sud des Alpes d'où elles ont élargi leur territoire, des Vosges aux Pyrénées. Mais l'an dernier, plus de 5800 moutons auraient été égorgés par des loups. Les éleveurs sont indemnisés mais ils sont en colère.

Commenter cet article

sycco 12/10/2013 16:01


Bonjour


Je me permets de réagir sur le doc "dans la gueule du loup". Un énième opus de la série "les pauvres bergers qui travaillent durs pour un maigre salaire victime du loup et des méchants écolos..."
Un reportage à charge, qui n'aborde la problématique des grands prédateurs que sous le regard du " bobo journaliste parisien" qui connait très mal le loup et encore moins certains bergers.
Première remarque : le loup est une espèce protégée, il a toute sa place dans l'écosystème...Comment pourrait-on demander aux Africains de préserver les éléphants, les lions etc... si nous même
sommes incapables (pays riches) de le faire pour notre propre faune ? Deuxièmement les "écolos" n'ont jamais dit ni demandé que la montagne soit un espace de nature vierge de toute présence
humaine comme le suggère le commentaire final de votre reportage! çà c'est de la propagande venue des instances agricoles qui refuse tout compromis! Pour eux c'est le loup ou eux. On peut
d'ailleurs extrapoler leur raisonnement à toute la faune Française! ours, lynx, vautours, rapaces,cerfs, sangliers, chevreuils etc... toutes ces espèces sont régulièrement accusées de tous les
maux et donc intolérables dans leurs pensées obtuses. Allez, vous les journalistes, discuter avec une association comme" Férus" qui s'occupe depuis des années de mettre en place des mesures pour
une cohabitation possible entre grands prédateurs et élevage, plutôt que de vous faire le porte voix des positions les plus extrèmes d'un lobby agricole qui ne sait que faire du racket d'argent
public sans compensations! Les images du berger qui pleure ses pauvres brebis massacrées par le loup, quelle blague! prend-il les mêmes photos lorsque ses brebis encore vivantes, suspendues à un
croc pendant parfois des heures, se font égorgées dans un abattoir ? Que dire des 40 000 mille euro de subventions que touche chaque élevage ovin de montagne par an, (source ministère de
l'agriculture 2011), sachant que sans subventions 1 tiers de ces exploitations de sont pas viables. Moi si je monte ma boîte et que je ne suis pas rentable, je ferme la boutique. Qu'est-ce qui
justifie aujourd'hui que l'on maintienne artificiellement une activité hors du champ d'application des règles économiques existantes?


Alors oui, je pense que l'élevage peut encore avoir un avenir dans certains territoires, mais pas à n'importe quel prix et sans contraintes...


Le loup est une contrainte mais on doit faire avec! Chiens patous, clôtures, subventions sont là pour pallier les difficultés, perdre quelques moutons fait parti du métier, comme le pêcheur qui
va en mer et qui affronte le mauvais temps.Bizarement, ces mêmes éleveurs ne parlent jamais des milliers de pertes dues aux chiens érrants, aux dérochements, aux maladies... En fait LE PROBLEME,
c'est que certains sont fondamentalement ANTI-NATURE, bien loin de l'image d'épinal véhiculée par les médias. Bergers ou céréaliers de la Beauce, pour certains le combat est le même, se battre et
éradiquer la nature sans compromis...