TV Replay

Publié par Aanil

France 2 diffuse, depuis le 08 mars 2013, chaque vendredi en deuxième partie de soirée, "Ce soir (ou jamais !)".

ce-soir-ou-jamais.png


Décrypter le monde contemporain à travers le prisme de la culture d'hier, d'aujourd'hui et de demain : un défi quotidien pour Frédéric Taddeï qui accueille, en direct sur le plateau, plusieurs invités d'horizons divers, pour échanger, comprendre et commenter les thèmes d'actualité.


Vendredi 18 octobre 2013 à 22 heures 15



Débat 1 : Pour vivre ensemble faut-il se ressembler ?


Pour en parler :

Alain Finkielkraut
Philosophe

Alain Finkielkraut, est né à Paris en 1949 de parents juifs polonais. Il a été naturalisé français à l’âge de un an, en même temps qu’eux. En mai 68, il manifeste boulevard Saint-Michel avant d’intégrer l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud et de passer l’agrégation de Lettres modernes. En mai 1981, il vote pour François Mitterrand dans l’espoir de « changer la vie ». Depuis 1985, il anime « Répliques », une émission hebdomadaire de débat sur France Culture, et il vient de quitter l’Ecole Polytechnique où il enseignait depuis 1988. Il a publié plus de trente livres tels que « Le nouveau désordre amoureux » (avec Pascal Bruckner, 1977), « Le Juif imaginaire » (1981), « La défaite de la pensée » (1987), « Le mécontemporain » (1992), « La querelle de l’école » (2007), « Un cœur intelligent » (2009) et « Et si l’amour durait » (2011). Son nouveau livre, « L’identité malheureuse » (Stock, 2013), interroge la crise du vivre-ensemble qui fracturerait la société française. Elle s’explique selon lui par le déclin progressif de ce qui définissait traditionnellement l’identité de la France : la laïcité, une langue, une mémoire et un sentiment d’appartenance communs, la littérature, la civilité et la bourgeoisie.

Abdel Raouf Dafr
Scénariste

Il est scénariste de cinéma et de télévision, nommé l'an dernier Chevalier des Arts et des Lettres. Fils d’immigrés algériens, il a grandi à Lille où il a été animateur pour La Voix du Nord, puis journaliste pour France 3 Lille et TMC. C’est pendant une période de chômage, puis de RMI, qu’il a écrit le scénario de « La Commune », série télévisée diffusée en 2007 sur Canal Plus, et dont le succès a attiré l’attention des réalisateurs Jean-François Richet puis Jacques Audiard. Le premier l’a sollicité sur le diptyque « Mesrine : L’ennemi public numéro un » et « Mesrine : L’instinct de mort » (2008) ; le second fait appel à lui en 2009 sur le scenario de « Un prophète ». Sur ce dernier film, il partage l’année suivante, avec le réalisateur, Thomas Bidegain et Nicolas Peufaillit le César du meilleur scenario original. En 2011, il a travaillé sur la deuxième saison de la série « Braquo » de Olivier Marchal, pour laquelle il a reçu en novembre 2012, à New York, l’International Emmy Award de la meilleure série dramatique de l’année. Il a également écrit, cette fois avec Jérôme Pierrat, le scénario de la troisième saison de cette même série, dont le tournage s’est déroulé cette année.

Pascal Blanchard
Historien

Il est historien, spécialiste d’histoire coloniale, documentariste, chercheur associé au laboratoire « Communication et politique » du CNRS. Il a publié et co-dirigé de nombreux ouvrages sur l'histoire de l'immigration dont « Ruptures postcoloniales les nouveaux visages de la France » ou « La fracture coloniale : la société française au prisme de l’héritage colonial ». En 2011 il a publié « La France noire » , un livre évènement dans lequel il retrace pour la première fois trois siècles de présences noires en France. Et aujourd’hui il prolonge sa réflexion et son travail avec un nouvel ouvrage dédié cette fois ci à « La France arabo-orientale » (éd. De La découverte), une histoire qui débute dès le VIIe siècle, au moment des conquêtes arabes, et traverse treize siècles d’histoire de France, avec les présences de populations maghrébines, proche-orientales et ottomanes dans l’Hexagone.

Hervé Juvin
Economiste et essayiste

Hervé Juvin est économiste et essayiste et le président de la société de conseil aux gouvernements, institutions et entreprises « Eurogroup Institut ». A ce titre il donne de nombreuses conférences dans le monde et passe beaucoup de temps hors de France. Il collabore régulièrement à la revue « Le Débat » de Marcel Gauchet et est l’auteur de plusieurs essais dans la collection que dirige ce dernier chez Gallimard. Le livre qu’il vient de publier, « La grande séparation », constitue d’ailleurs le troisième et dernier volet d’une trilogie entamée avec « L’avènement du corps » en 2005 et poursuivie avec « Produire le monde » en 2008. « La grande séparation » se veut porteur du concept d’ « écologie humaine » puisqu’il part du principe que si un large accord existe désormais sur la nécessaire préservation de la biodiversité, il est désormais temps de s’intéresser à la diversité humaine et à la diversité des cultures. Selon lui, nous n’avons pas moins à nous préoccuper de sauvegarder le trésor que représentent les différentes manières d’être homme, aujourd’hui laminées par la mondialisation, un développement économique aveugle et l’indifférenciation juridique.


Débat 2 : Doit-on manger la même chose pour manger ensemble ?

Avec :

Valérie Adt
Sociologue

Elle est sociologue, membre du groupe « alimentation » du Centre Edgar Morin (EHESS-CNRS), dans l’équipe de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC), spécialiste de socialisation alimentaire et de repas entre pairs. Elle a travaillé sur les tables familiales dans la région des Pays-de-la-Loire, puis sur les cantines scolaires en Ile de France, et participé à l’ouvrage collectif, publié en juin dernier et dirigé par Claude Fischler, « Les alimentations particulières, mangerons-nous encore ensemble demain ? » (Odile Jacob). Elle y aborde, dans le chapitre intitulé « Convivialité, commensalité et individualismes », les manières de table et la socialisation alimentaire dans les familles de l’Ouest de la France.


Débat 3 : Homère et Dallas

Florence Dupont
Latiniste

Elle est latiniste, professeur à l'université Paris Diderot, directrice de programmes au Collège international de philosophie depuis 1998. Elle a traduit l'intégralité du théâtre de Sénèque, une partie de Plaute, de Sophocle ou encore d'Euripide. Elle a notamment publié plusieurs essais dont « Homère et Dallas : introduction à une critique anthropologique » (réédité en 2005, Kimé) ouvrage dans lequel elle montre qu'une fois remis dans leur contexte respectifs, l'Odyssée serait plus comparable à la série télévisée Dallas qu'à de la culture savante. Pour elle, "les mythes antiques sont partout aujourd'hui pourtant ils n'existaient pas en tant que tel à l'époque. Ce sont des inventions modernes."

A noter : La cinémathèque française organise deux rétrospectives et une exposition consacrées à Pasolini (du 16 octobre au 2 décembre) et à Cocteau (du 2 octobre au 22 novembre), deux cinéastes qui ont utilisé les mythes grecs dans leur travail cinématographique.


Live : Féloche

Titre : Silbo
Album : Silbo | Label : Ya basta records
Actualités : Nouvel album (sortie le 14 octobre 2013)

Présentation : Dans une langue qui dit, dans une langue qui sonne, Féloche confirme avec Silbo ce qu’il promettait dans son premier album La Vie Cajun, faire une musique internationale en portant haut la gouaille française. El Silbo, c’est le langage sifflé de l’île de la Gomera aux Canaries, toujours utilisé pour communiquer à travers les montagnes. Ce trésor, classé par l’Unesco “patrimoine culturel immatériel de l’humanité”, a été transmis à Féloche par son beau-père, l’indépendantiste Bonifacio Santos Herrera, en même temps qu’un amour fou pour sa terre, dont il était exilé. A l’âge de 11 ans, Féloche accomplit seul un voyage sur l’île, qui le marque à tout jamais. La chanson, tout d’abord destinée à figurer dans l’album comme un hommage privé, est soudain propulsée hors de la sphère intime. Féloche interpelle. Son sens aigu de la précision et son exigence ne lui laissent pas de répit. Il s’investit avec la même sincérité dans toutes les dimensions qu’ouvre sa musique, esthétique, exploratoire, humoristique, politique, graphique, scénographique.

Commenter cet article