TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire de l'émission "Complément d'Enquête", diffusée jeudi 05 décembre 2013 à 22 heures 15 sur France 2 :

Complément d'enquête


Deux fois par mois, ce magazine, présenté et préparé par Benoît Duquesne, aborde en profondeur un sujet de société, décliné sous des angles multiples. Tournée en extérieur, sur des lieux directement concernés par le thème traité, cette émission alterne, durant près de 70 minutes, des reportages, des enquêtes et des témoignages. Son but est d'éclairer au maximum les téléspectateurs sur un sujet difficile et controversé. A chaque émission, Benoît Duquesne reçoit plusieurs invités. Ensemble, ils analysent les nombreuses problématiques liées au sujet et tentent d'y apporter des réponses susceptibles d'éclairer le téléspectateur.


Argent liquide, fraude fiscale, travail au noir : quand l'économie se « cash »


Et si le black était de retour ? Et si le cash, l'argent liquide, revenait en force dans l'économie française ? Ras-le-bol fiscal, crise, problèmes de trésorerie... pour certains, la tentation est grande de contourner les difficultés en « faisant du black » : immobilier, commerces de détail, pharmacies… aucun secteur n'y échappe.

Pour l'État, le manque à gagner se chiffre en dizaines de milliards d'euros chaque année. Dans certains cas, la fraude s'organise sur une grande échelle, comme dans la pharmacie : des logiciels permettant une comptabilité cachée ont été vendus à plusieurs milliers d'officines.

Complément d'enquête sur ces nouveaux comportements des Français, anonymes ou célèbres. Gros plan sur le cas Thomas Fabius - comment le fils du ministre a-t-il pu s'acheter un appartement à 7 millions d'euros alors qu'il ne paie pas d'impôts ?

La France devra-t-elle suivre l'exemple de l'Italie : sous la contrainte de la crise, le grand spécialiste de l'arnaque fiscale s'est enfin décidé à traquer les fraudeurs de tout poil.


Immobilier : soupçons sur la pierre
Un reportage de Zoé de Bussière

Dessous de table, hommes de paille, créations de sociétés-écran : les transactions immobilières donnent parfois lieu à des déclarations douteuses, voire des montages illégaux.

Depuis le printemps dernier, l'affaire Thomas Fabius fait ainsi l'objet d'une enquête préliminaire. La justice s'interroge sur les conditions dans lesquelles le fils du ministre a pu s'offrir un somptueux appartement. Pourquoi une banque lui a-t-elle prêté 3 millions d'euros, et avec quelles garanties ?

Thomas Fabius, jeune homme pressé de se faire un prénom dans le monde des affaires se taille surtout une réputation sulfureuse dans le milieu du poker… Ses déboires pourraient-ils embarrasser le ministre des Affaires étrangères ?


Commerces : caisses noires et comptes truqués
Un reportage de Tristan Waleckx

Est-ce le retour du « black » ? Dans le commerce de détail, l'hôtellerie ou la restauration, la tentation du « cash », du liquide, de l'argent noir a toujours existé. Mais avec la crise, le nombre de ceux qui succombent augmente.

Dans la restauration, les pharmacies et bon nombre de commerces, les doubles comptabilités se multiplient. Des éditeurs de logiciels n'hésitent pas à proposer - très discrètement - une fonction qui permet de gérer avec précision … la part non officielle de l'activité !

Complément d'enquête en France et en Belgique où, pour mieux lutter contre la fraude, certains commerces vont se voir imposer de véritables « boîtes noires » !


Italie : la grande traque
Un reportage de Irène Bénéfice

Longtemps considérée comme la championne toutes catégories de la fraude, l'Italie a engagé sa mue fiscale. Même si l'économie souterraine représente toujours 20% de son PIB, les temps changent.

Au bord de la faillite et sous pression de Bruxelles, l'État doit faire rentrer d'urgence de l'argent dans ses caisses et la Guardia di finanza sort les grands moyens. Un logiciel permet de faire des comparaisons entre le train de vie des commerçants et les revenus qu'ils déclarent. Un numéro de téléphone permet de dénoncer la fraude au « black », et, pour faire changer les mentalités, le président du Conseil a promis d'utiliser les sommes récupérées pour… faire baisser les impôts.

Commenter cet article