TV Replay

Publié par Aanil

France 2 diffuse, mardi 08 avril 2014 à 23 heures 50, le documentaire réalisé par Michaël Prazan "Eichmann, un procès".

infrarouge-proces-eichmann.jpg


En avril 2011 est célébré le cinquantième anniversaire de l'ouverture du procès Eichmann. En effet, le 11 avril 1961 s'ouvre à Jérusalem un procès annoncé comme historique. Pour la première fois, un criminel nazi de premier plan va être soumis au jugement de ses victimes.

Le procès Eichmann marque un véritable tournant dans l'émergence de la mémoire du génocide des Juifs, en Israël, en Allemagne comme aux États-Unis. C'est le premier grand récit à portée transnationale qui construit le génocide des Juifs en événement distinct dans la Seconde Guerre mondiale.

Il a été voulu comme tel par ceux qui l'organisèrent à Jérusalem. Le Premier ministre israélien David Ben Gourion évoqua à son propos un « Nuremberg du peuple juif ». Il marque aussi « l'avènement du témoin ».

L'histoire est désormais racontée par ceux qui en furent les victimes. L'annonce de l'enlèvement d'Eichmann et de son transport clandestin en Israël a fait l'effet d'une bombe. Son écho dans le monde a été considérable. Son procès fut pensé comme un événement médiatique dont les objectifs étaient tout à la fois à usage interne et à usage international.

Il fut notamment filmé intégralement en vidéo pour les télévisions du monde entier. Le procès lui-même obéit à une scénographie préparée par le procureur israélien, Gidéon Hausner, qui laisse la première place aux témoins. Le film retrace toute l'histoire du procès Eichmann, depuis sa capture jusqu'à sa condamnation à mort, en passant par le procès lui-même - le premier du genre -, le poids historique des témoignages, le contre-interrogatoire d'Eichmann, son retentissement médiatique international, le positionnement des intellectuels de tous les continents autour du personnage d'Eichmann, de son rôle, de ses responsabilités.

Le procès d'Adolf Eichmann marque un tournant dans la mémoire de la Shoah, le début d'un processus au cours duquel le génocide des Juifs, d'un traumatisme terriblement douloureux et tabou, s'est transformé en mémoire collective institutionnalisée. Ce film est l'histoire de ce tournant.

Commenter cet article