TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire de l'émission "Envoyé Spécial", le magazine de la Rédaction de France 2 présenté par Françoise Joly et Guilaine Chenu, le jeudi 03 octobre 2013 à 20 heures 45 :


Tuberculose : la filière de la guérison

Un sujet réalisé par Alexandra Deniau, Mathieu Niewenglowski et Irma Inaridze

Depuis bientôt deux ans, les hôpitaux français voient arriver dans leur service de pneumologie infectieuse des malades venus de Géorgie. Des patients difficiles à traiter car atteints de formes très résistantes de tuberculose. Le traitement est long, parfois plus de 30 mois, et la barrière de la langue ne facilite pas le travail du personnel soignant.

Nous avons voulu savoir ce qui poussait ces patients géorgiens à franchir les frontières, parfois illégalement. La Géorgie n’a-t-elle pas les moyens de soigner ses propres patients ? Nous sommes allés dans les hôpitaux, les prisons, les mouroirs géorgiens pour rencontrer ces malades en partance. Y aurait-il un remède miracle en France ?

La détermination de ces nouveaux migrants est surprenante. Nous avons pu accompagner une mère et ses deux enfants dans leur périple « de la dernière chance ».


Fraude fiscale, la fin des comptes cachés ?
Un reportage de Arnaud Muller et Matthieu Renier

Peut-on encore frauder le fisc en ouvrant un compte non déclaré en Suisse ? Nous avons fait l’enquête. Témoignages et révélations sur ces milliers de contribuables qui ont caché une partie de leur argent.


Un été chez Spanghero
Un sujet réalisé par Lionel Poussery, Romain Marshall et Pascal Faure

Spanghero, un nom désormais synonyme de scandale sanitaire : celui de la viande de cheval vendue pour du bœuf.

Pourtant, au début de l’été, un homme a fait un pari fou : relancer l’entreprise mise en cause quelques mois plus tôt. Laurent Spanghero, qui avait cédé sa boucherie industrielle il y a quatre ans a décidé d’investir près de 500 000 euros pour en reprendre les rênes.

Tout l’été, Envoyé spécial a suivi le combat mené par ce patron de 74 ans pour sauver 95 emplois et relancer une PME au bord du gouffre.

Commenter cet article