TV Replay

Publié par Aanil

Au sommaire de l'émission "Envoyé Spécial", le magazine de la Rédaction de France 2 présenté par Françoise Joly et Guilaine Chenu, le jeudi 26 septembre 2013 à 20 heures 45 :


SNCF : voies à bout de souffle ?

Reportage d’Alexandra Deniau, Delphine Prunault et Elise Le Guevel

Peut-on voyager en toute sécurité à bord des trains de la SNCF ? Après les sept morts et les dizaines de blessés de l’accident de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet dernier, se pose la question de la maintenance, de l’inspection et de la vétusté de certaines lignes.

Enquête et révélations sur des voies à bout de souffle.


Retour à l'essentiel
Carte blanche à Yann Arthus Bertrand

Au Congo, dans la ville de Brazzaville, se trouve un orphelinat pas comme les autres. Un monde où des enfants brisés par la vie ont retrouvé le sourire grâce à une femme hors du commun : Marie Thérèse.

Cette ancienne membre d’une congrégation religieuse a tout quitté pour venir en aide aux orphelins, les soutenir, les guider, les aimer. Point de sacrifice pour Marie Thérèse, juste le sentiment d’avoir fait quelque chose pour donner un sens à sa vie et être heureuse. Sa joie et son bonheur de vivre, elle les communique et les inculque aux enfants.

Abandonnés, orphelins ou handicapés, ils arrivent de partout, sont accueillis, apprivoisés pour certains, et apprennent à vivre dans cette communauté où le partage et l’amour sont les principales lois. Tous disent avoir eu de la chance de rencontrer leur nouvelle mère, Marie Thérèse. Malgré le manque de place, les locaux vétustes, et les conditions précaires, chacun des petits pensionnaires a la sensation de vivre dans une oasis où l’harmonie, l’entraide, la solidarité et la tolérance règnent.

Ce film montre l’invisible : comment, dans un endroit où l’on croise le pire, tous ont trouvé l’espoir et l’envie de vivre. Mieux, l’amour !


La Villeneuve : le rêve brisé
Un reportage d'Amandine Chambelland

C’était il y a un an : Kevin et Sofiane, 21 ans, mouraient lynchés près du quartier de la Villeneuve dans la banlieue de Grenoble. Un fait divers qui a jeté une lumière crue sur cette cité.

Des tours colorées surnommées l'Arlequin, des statues géantes sur une place et un immense parc entouré de 5000 logements... La Villeneuve ne ressemble à aucune autre cité.

Construite dans les années 70, La Villeneuve était, au départ, un projet innovant, utopique, le rêve d'un quartier idéal, un modèle du « vivre ensemble » : mixité sociale, équipements intégrés, vie associative...

Quarante ans plus tard, la Villeneuve vit ses heures les plus sombres. Chômage, pauvreté, délinquance et violence, la Villeneuve n’a pu éviter de devenir un ghetto. Derrière les tours, qu’est devenu le rêve ?

Commenter cet article