TV Replay

Publié par Aanil

France 2 propose, depuis le 09 janvier 2010, chaque samedi, le magazine de la rédaction "Envoyé spécial, la suite".

Envoye-special--la-suite.jpg
Envoyé spécial, la suite est un magazine de la rédaction de France 2 proposé et présenté en alternance par Guilaine Chenu et Françoise Joly tous les samedis à 14 heures, à partir du 9 janvier 2010. Avec un reportage inédit, nous allons découvrir la suite des reportages, des enquêtes ou des portraits diffusés dans Envoyé spécial le jeudi soir. Que sont devenues les personnes dont nous vous avons raconté le destin hors du commun ? Que s’est-il passé dans leur vie depuis la diffusion du premier reportage ? Comment ont évolué les conflits dont nous avons témoigné, les tabous que nous avons tenté de lever ? Chaque samedi, un invité réagira à ce nouveau reportage d’Envoyé spécial, la suite. Les téléspectateurs pourront également visionner ou revoir des extraits de reportages diffusés dans Envoyé Spécial et demander que nos équipes filment la suite. Ils pourront également nous envoyer leurs questions ou leurs remarques par courriel ou webcam.


Samedi 09 novembre 2013 à 14 heures 00 - CMU : soins interdits, 6 ans après

Un reportage de Marion Baillot


La CMU, la Couverture Maladie Universelle, compte quatre millions de bénéficiaires. Elle couvre les frais de santé des plus démunis. En 2007, Envoyé spécial avait enquêté sur les discriminations dont étaient victimes les patients CMU. À l'époque, 10 % des médecins généralistes refusaient de les soigner. Chez les spécialistes, le taux de refus atteignait 40 %. Une discrimination contraire au code de déontologie médicale. Six ans plus tard, la situation s’est-elle améliorée ?

En Isère, nous sommes retournés voir Lydie Chassan, une infirmière qui accompagne les bénéficiaires de la CMU dans leurs démarches de santé, notamment lorsqu’ils font l’objet de refus de soins. Aujourd’hui, elle est plus pragmatique. Plutôt que « d’aller au clash » avec les médecins, elle oriente les patients refusés vers des généralistes et des spécialistes qu’elle connaît.

Les bénéficiaires de la CMU ne sont pas les seuls à rencontrer des problèmes d'accès aux soins. Six ans après notre premier reportage, nous nous sommes intéressés à ces Français qui dépassent le plafond d'attribution de la CMU, parfois à quelques dizaines d'euros près. Pour de nombreuses personnes précaires, se soigner est devenu un luxe. Trop « riches » pour bénéficier de la CMU, mais trop pauvres pour avancer les frais médicaux et se soigner correctement. Comme Jacky, retrouvé à Grenoble et qui souffre toujours de graves problèmes de dos, ou comme René, diabétique, un Français sur cinq renonce régulièrement à des soins médicaux pour des raisons financières.

Commenter cet article