TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 13 décembre 2013 à 20 heures 45, le magazine de découvertes présenté par Tania Young "Faut pas rêver".

tania_young_en_laponie.jpg

Laponie, paradis blanc

À quelques jours de Noël, Tania Young nous emmène ce soir dans le grand désert blanc de Laponie : des paysages à couper le souffle et des aventures humaines exceptionnelles qui nous conduiront en Norvège, en Finlande et en Suède, de part et d’autre du cercle polaire.

Participer à des courses de rennes haletantes, percer le secret des aurores boréales, assister à un incroyable concert avec des instruments en glace, survoler les immenses étendues gelées en ballons dirigeables et saliver devant les recettes d’un virtuose des fourneaux, voici le menu alléchant de cette soirée placée sous le signe de l’insolite et de l’inattendu…

Tania Young au volant d’un bolide de 520 ch sur un lac gelé ou d’un énorme camion qui prépare les circuits sur glace, voilà de quoi surprendre ! C’est pourtant ce qui rythme la vie de ce paisible village d’Arjeplog, en Laponie suédoise, lieu de rendez-vous des constructeurs automobiles du monde entier. Mais la magie des grands espaces c’est aussi de pouvoir les parcourir en chiens de traîneaux ou tout simplement de goûter à une partie de pêche… à condition bien sûr d’avoir creusé un trou dans la glace !


Reportage : Courses de rennes, l’orgueil des Samis
Un reportage de Jean-Laurent Bodinier et Régis Croizer
Une production Cargo Culte Productions 2013

Chaque année, à partir du mois de février, c’est le retour d’une compétition qui passionne les Lapons : les courses de rennes.

En Finlande, en Norvège ou en Suède, les éleveurs Samis, descendants du peuple nomade de Laponie, se donnent rendez-vous pour faire concourir leurs meilleures bêtes. Ces rennes sont de véritables stars, connus à travers toute la Laponie. À l’instar des meilleurs pur-sang, les heureux élus sont bichonnés et entraînés tout au long de l’année par les éleveurs.

Ari Niittyviopot est l’un d’eux. Issu d’une longue lignée d’éleveurs de champions, il est l’un des meilleurs représentants de ce sport. Il est « l’homme à abattre », celui que tout le monde craint. Son renne, le champion des champions, a été sacré roi de Laponie ; depuis deux ans, il règne sans partage sur toutes les courses du pays.


Chasseurs d'aurores boréales
Un reportage de Sandrine Leonardelli et Patrick Méheut
Une production France Télévisions - Faut pas rêver 2013

C’est l’un des spectacles les plus impressionnants que nous offre la nature. Des faisceaux de lumières mouvants et colorés, venus tout droit de l’espace. Des morceaux de lumière échappés du soleil. Impossible de les décrire, elles ne ressemblent à rien d’autre, les aurores boréales. Les Inuits disaient autrefois qu’elles apparaissaient lorsque les esprits étaient en colère.

Des hommes consacrent leur vie à courir après ces lueurs célestes, soit parce qu’ils les étudient, soit pour les photographier ou juste pour les admirer. Andy a tout plaqué il y a 6 ans pour venir s’installer plus près d’elles dans un petit village perdu de Finlande. Quant à Jirky, astrophysicien de renommée mondiale, il s’intéresse lui à ce qu’on pourrait appeler la « musique » des aurores…


Mélodies givrées
Un reportage de Jean-Laurent Bodinier et Régis Croizer
Une production Cargo Culte Productions 2013

Chaque début d’hiver, un groupe norvégien s’embarque pour une tournée plutôt givrée. Ces musiciens polaires ne s’encombrent pas d’instruments dans leurs bagages ; c’est sur les lieux de leurs concerts qu’ils trouvent de quoi les fabriquer.

Quelques heures avant de monter sur scène, le musicien Terje Isungset empoigne sa tronçonneuse et se dirige vers le lac gelé le plus proche. Il découpe plusieurs blocs de glace pour les étudier attentivement. Fissures, imperfections : l’examen est minutieux, car c’est de la qualité sonore de la glace que dépend le concert du soir.

C’est en sculptant cette glace que Terje et son orchestre vont donner vie aux xylophones, violons, guitares et mêmes trompettes avec lesquelles ils joueront leurs mélodies. Le résultat est unique : au cœur de la nuit polaire, ils offrent à un parterre de spectateurs emmitouflés des mélodies enivrantes et un spectacle féérique.


Rektún food, la cuisine du Grand Nord
Un reportage de Sandrine Leonardelli et Patrick Méheut
Une production France Télévisions - Faut pas rêver 2013

C’est l' un des 50 plus grands restaurants du monde, pourtant il est minuscule : douze couverts à peine, perdu au milieu de nulle part, sur une propriété de dix mille hectares dans le Grand Nord suédois.

À sa tête, Magnus Nilsson, un enfant du pays : la petite trentaine, des yeux clairs, de longs cheveux blonds, un vrai « Viking ». Il est l’un des chefs les plus novateurs de sa génération. Ici, il a créé la rektún food. Dans un autre temps, on aurait peut-être parlé de « cuisine de survie »…

Pour Magnus et sa petite équipe, chaque année est un nouveau défi : ils n’ont que quelques semaines pour ravir à la nature de quoi faire vivre leur « antre » tout le reste de l’année. Car l’hiver ici est redoutable : -20 à -30 degrés durant… 6 mois. Mais c’est justement cela qui passionne Magnus « parce que, dit-il, notre créativité ne peut exister que par les limitations qui nous sont imposées ».


Les gonflés du cercle arctique
Un reportage de Jean-Laurent Bodinier et Régis Croizer
Une production Cargo Culte Productions 2013

Gällivare est connu pour son froid, ses courses de huskies et ses skieurs de fonds. Mais ce petit coin de Suède est aussi le rendez-vous d’une bande de fous volants : des aventuriers, pilotes de montgolfières, venus tester leurs limites et celles de leurs machines.

Le défi : faire voler des ballons dans cette région où le thermomètre peut descendre jusqu’à -50 degrés. Ils sont huit équipages : Allemands, Norvégiens, Lituaniens, Suédois et Franc-Comtois, Belfortains plus précisément. Un père et son fils, des pilotes chevronnés, qui chaque année au mois de février, se retrouvent une semaine, en famille, pour une virée « sportive » sur le toit de l’Europe.

Commenter cet article