TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 06 septembre 2013 à 23 heures 10, le documentaire réalisé par Christian Bidault "L’enfant roi de William & Kate".

L-enfant-roi-de-William---Kate.jpg


Un peuple entier l’attendait avec impatience depuis des semaines… le premier enfant du Prince William et de Kate Middleton. Sans vouloir respecter la ponctualité de « Big Ben » chère aux anglais, le petit Prince George Alexandre Louis de Cambridge est arrivé le 22 juillet avec plus d’une semaine de retard à l’hôpital de Saint Mary de Londres – le même hôpital où la princesse Diana a donné vie à son père William, il y a trente ans.

Ce nouveau-né symbolise la nouvelle génération de la plus prestigieuse monarchie du monde. Ce petit prince de quelques mois devient le troisième dans la lignée d’accession au trône, futur roi d’Angleterre, fils de Kate Middleton, la première roturière à entrer dans la famille royale depuis trois siècles. Sans le savoir, ce bébé est déjà une star internationale avec une lourde charge qui pèse sur ses frêles épaules d’autant plus que le fantôme de Diana est toujours présent dans les esprits. Ce nouveau-né est l’aboutissement d’un conte de fées moderne que nous a concocté la monarchie britannique.

Une super production qui a commencé en 2011 avec le mariage du Prince William et de Kate Middleton, suivi par des milliards de téléspectateurs. Puis en 2012, le jubilée de Diamant de la Reine d’Angleterre pour ses 60 ans de règne a été célébré dans tout le Commonwealth. Enfin en 2013, la naissance de cet enfant-roi assure le futur de la maison des Windsor.

Mais y-a-t-il un spectre qui guette toutes ces scènes de liesse et de bonheur ? William, Kate et ce bébé vont-ils échapper au fantôme de Diana ? Ou bien, une nouvelle fois, la pression médiatique, les paparazzis et le poids d’une vie publique vont détruire tous les espoirs ?

Aujourd’hui, William et Kate sont très prudents, ils ne veulent pas faire de faux pas sachant que l’avenir de la monarchie repose sur leurs épaules. Si chacun sait que William, né en 1982, est le fils aîné de « Lady Di » et du Prince Charles, moins nombreux sont ceux qui connaissent Kate Middleton, son épouse, et les détails de leur déjà longue et tumultueuse relation, entamée en 2001.

Qui est Kate Middleton ? De quel milieu vient-elle ? Quelle éducation a-t-elle reçu ? Et fera-t-elle, le moment venu, une bonne reine ? Est-elle une cendrillon des temps modernes qui fait rêver petits et grands ? Mais il y a le fantôme de Diana, l’autre conte de fée qui s’est terminé tragiquement. Les racines de la nouvelle princesse puisent dans l’Angleterre prolétaire : ses parents ont d’abord été employés au sol et hôtesse de l’air chez British Airways avant de faire fortune sur internet avec une société de vente par correspondance d’accessoires et gadgets pour les fêtes d’enfants.

Carole Middleton, la mère, a été montrée du doigt pour avoir mâché des « nicorettes » en présence de la famille royale. Ses origines « middle class » ont souvent été raillées dans les cercles huppés de l’aristocratie du royaume. Carole Middleton triomphe désormais dans son rôle de belle-mère du futur roi d’Angleterre.

Pour l’instant, aucune faille sur la route du bonheur dans ce décor d’opérette idyllique. Mais qui fera les premiers dérapages ? Pippa ? La sœur de Kate que le monde entier a découverte au mariage sans doute pour de mauvaises raisons : les courbes de sa robe pour ne pas dire plus. Une popularité qui a déjà agacé la reine Elisabeth II avec récemment les clichés montrant Pippa lors d’une soirée décadente. Il y a aussi l’oncle de Kate, Gary Goldsmith, riche, vulgaire, amateur de filles faciles à Ibiza avec fiesta et drogues. Enfin le frère de William, Harry l’enfant terrible renvoyé en Afghanistan pour faire oublier ses frasques, après avoir défrayé la chronique avec la diffusion sur internet de photos le montrant dénudé lors d’une partie de poker en présence de jeunes femmes dans un hôtel de Las Vegas. Reste le fantôme de Diana, « Lady Di », tour à tour femme fatale dans ses robes haute couture, maman exemplaire ou ambassadrices des causes difficiles comme sa lutte contre les mines anti personnelles en Angola ou ses visites dans les hospices à la rencontre des malades du Sida. La princesse Diana a souvent bataillé contre la monarchie et les Windsor qui lui refusaient toute considération. Après l’accident tragique du pont de l’Alma, il aura fallu l’intervention du Premier Ministre Tony Blair pour que la Reine Elisabeth II prononce un deuil national. La duchesse Kate parviendra-t-elle à éviter l’ombre de Diana, tout en captant sa « magie » ?

Dorénavant, le Prince William veut fonder une famille, donner plusieurs héritiers à la Couronne britannique et attendre le moment où, avec sa reine, il montera sur le trône. Jamais la monarchie britannique n’a été aussi populaire et elle le doit en grande partie à la magie de ce nouveau couple royal, Kate et William, devenu icône du bonheur. Alors ce nouveau petit-George – descendant de monarques et d’ouvriers - sera-t-il le prince du peuple ? Reste Diana ou plutôt son fantôme qui est loin d’avoir quitté l’inconscient collectif et qui n’a peut-être pas dit son dernier mot ?

Commenter cet article