TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 09 mai 2014 à 23 heures 10, le documentaire de Jean-Louis Perez "Madoff, l'homme qui valait 65 milliards".

Madoff--l-homme-qui-valait-65-milliards.jpg


11 décembre 2008. Bernard Madoff est arrêté par le FBI. Il vient d'avouer : il n'a jamais investi un sou mais détourné l'argent de ses clients. Ce film raconte le "casse du siècle" réalisé sans armes ni violence, un vrai thriller financier, l'histoire d'une fraude tentaculaire que personne n'aurait pu imaginer. Le monde découvre alors Bernie, comme l'appellent ses amis, 70 ans, très discret, "génie de la finance" qui en 1990 avait pris la direction du fameux NASDAQ à New-York en y introduisant les transactions instantanées par ordinateur, et devenu par la suite "une légende de Wall Street ".

Ce jour-là tout a basculé. Que faisaient précisément ces investisseurs lorsqu'ils ont appris qu'ils étaient ruinés ? Les témoignages des victimes s'enchaînent. Peu à peu apparaissent les vies des uns et des autres que ce choc a bouleversées. L'escroquerie de Madoff s'élève à 65 milliards de dollars, l'équivalent du PIB annuel d'un pays comme la Croatie. Pendant près de 30 ans, Madoff a menti et trompé les plus riches investisseurs des Etats-Unis, ainsi que des banques et des multinationales. Le prétendu fonds d'investissement Madoff n'était en fait qu'une simple pyramide de Ponzi, du nom de l'escroc italien Charles Ponzi. Dans une pyramide de Ponzi, l'auteur ne place pas l'argent des investisseurs. Il n'y a pas de business. Les fonds des nouveaux clients servent à payer les intérêts des anciens clients, et à rembourser ceux qui veulent récupérer leur mise. Dans cette lignée, Bernard Madoff fut un manipulateur hors du commun, il s'est servi de sa notoriété à Wall Street pour attirer toujours plus de grandes fortunes. Avec un cynisme sans limite, il a aussi englouti les économies de nombreux citoyens issus des classes moyennes. Madoff a fait des victimes dans le monde entier, jetant à la rue de pauvres retraités et causant des suicides.

Commenter cet article