TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 06 septembre 2013 à 20 heures 45, le magazine de la mer "Thalassa".


Naples, la belle et la baie


C'est la rentrée et pour débuter la saison,Thalassa vous offre l'une des plus belles destinations en Europe : Naples et sa baie.

Et pour la découvrir, nous arriverons par le sud : la côte amalfitaine. C'est la terre des obstinés, accrochée à flanc de falaise, la mer en contrebas.

De Capri à Positano en passant par Naples, les habitants de la baie sont fiers. Fiers de leur ville, de leur vie et de leur volcan, le Vésuve, même s'il menace à tout moment de se réveiller.

Thalassa vous propose d'investir l'une des plus vieilles cités d'Europe, sans doute l'une des plus contrastées également, une ville entre ombre et lumière.


ENTRE CIEL ET MER
Un reportage de Yannick Charles et Pascal Vasselin
Une production Grand Angle Productions

Une balade autour de Naples, depuis la somptueuse côte amalfitaine jusqu’à l’île de Procida, en passant par la péninsule de Sorrente et Capri. Une découverte vue du ciel et ponctuée, au sol, de rencontres inattendues dans un décor classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

D’une rencontre à l’autre, vous découvrirez le portrait de cette région d’Italie où il est de tradition de s’accrocher : s’accrocher au relief de la péninsule, comme Anielo, un ancien charbonnier amoureux de la pente qu’il gravissait quotidiennement. Ou s’accrocher aux modes de vie ancestraux des pêcheurs d’anchois, comme Antonio qui, chaque nuit, attend que le poisson se décide…


À LA NAPOLITAINE
Un reportage de Carolina De Salvo et Nedjma Berder
Une production Via Découvertes

Le linge aux fenêtres, les klaxons des Vespa, la comédie de la rue… Naples est un théâtre à ciel ouvert et on y joue la comédie autant que la tragédie !

C’est une ville pleine de paradoxes, capable du pire comme du meilleur. Car, ici, tout se superpose, tout se mélange : la beauté, la laideur, la splendeur, la misère… C’est comme si la ville était en perpétuel équilibre, entre ombre et lumière.

Mais Naples, c’est avant tout les Napolitains car, sans eux, cette ville ne serait rien. Joueurs, inventifs, comédiens dans l’âme… Ils ont appris à dompter la ville et ont choisi de prendre la vie comme elle vient.


QUATRE FILLES DANS LE VENT
Un reportage de Isabelle Billet, Carolina de Salvo, Yvon Bodin et Rémy Frappas
Une production France 3 – Thalassa

Au sud de Naples, dans le petit village de Piano di Sorrento, 300 élèves, venus de tout le pays, ont choisi de suivre leurs études dans la plus prestigieuse école navale d’Italie : l’Institut Nino Bixio.

Cette institution, plutôt discrète par tradition, s’est retrouvée bien malgré elle au cœur d’une tourmente médiatique et d’une catastrophe maritime : le naufrage, en janvier 2012, du Costa Concordia. Son commandant est un ancien de Nino Bixio.

L’école, qui se serait bien passée de cette désastreuse publicité, continue, loin des polémiques et des procédures judiciaires, de sortir des promotions d’élèves officiers et de commandants. Parmi eux, on trouve aujourd’hui quelques jeunes filles, des pionnières. Leurs choix de carrière sont courageux car ils vont à l’encontre des traditions maritimes de ce pays.

Voici donc le portrait de quatre jeunes filles dans le vent, qui s’apprêtent à tracer leur route au long cours.


À L'OMBRE DU VOLCAN
Un reportage Juliette Lambot, André Laffont et Patrick Méheut
Une production France 3 – Thalassa

Du haut de ses 1 281 mètres, le Vésuve domine la Baie de Naples et ses 4 millions et demi d’habitants. Tout le monde sait qu’il va se réveiller un jour mais personne ne sait quand.

En attendant le réveil de ce monstre endormi, les Napolitains ont appris à vivre avec cette menace. Il est aussi un repère, un élément fort de la baie de Naples. Le volcan fait craindre le pire mais apporte aussi le meilleur : une terre fertile, du tourisme, des phénomènes scientifiques remarquables…

À l’ombre du Vésuve, nous allons rencontrer Pepe le pêcheur, Cristina la biologiste, Antonio l’architecte et bien d’autres habitants tous conscients de la force et de la puissance de ce géant de la baie…


CAPRI, L'ILE DU DESIR
Un reportage de Loïc Etevenard et Laurent Desvaux
Une production France 3 - Thalassa

On dit qu'il faut être allé une fois dans sa vie à Capri ! On la dit romantique, magnifique, Capri tient ses promesses et donne même bien plus que cela.

Shana est guide en bateau autour de l'île, Umberto est photographe et Giuliano architecte d'intérieur. Ils nous racontent une autre île, plus secrète, plus intime : leur Capri.

Shana est un oiseau voyageur. Hors saison, quand il ne se passe plus grand-chose à Capri, elle part à New York ou en Jamaïque… Mais ce qui la fait rester aux beaux jours sur son « magnifique caillou », c'est sa passion de la mer et des bateaux.

Umberto, lui, nous donne rendez-vous au télésiège d'Annacapri, le deuxième village de l'île. Surprenant sous un soleil de plomb, loin de tout flocon de neige ! Mais le photographe a raison de nous emmener au sommet de Capri. Du toit de la chapelle Sainte-Marie de Cetrella, la vue sur l'île est à tomber, et les photos d'Umberto superbes.

À Capri, on ne peut plus construire grand-chose, et le prix du mètre carré est stratosphérique. Il faut donc savoir refaire du neuf et du beau avec de l'ancien. Un défi pour Guiliano, jeune architecte d'intérieur. Il vit à Naples, mais vient depuis toujours à Capri en week-end et en vacances. Une bouffée d'oxygène et de dolce vita, pour lui comme pour beaucoup de Napolitains.

Car si Capri a su rester authentique, elle est aussi très chic, et ce n'est pas d'aujourd'hui. Comme Sophia Loren et Jacky Kennedy, Brigitte Bardot a laissé l'empreinte de ses pieds nus sur les chemins de Capri au dessus de la villa Malaparte où s'est en partie tourné Le Mépris de Godart.

Décidemment, Capri, c'est pas fini !

Commenter cet article