TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 14 février 2014 à 20 heures 45, le magazine de la mer "Thalassa".


Couleurs Brésil


Ce soir Thalassa vous ouvre les portes d’un paradis tropical aux multiples facettes : le Brésil ! Le plus grand pays de l’Amérique latine, vers lequel toute la planète tournera bientôt ses regards, ose tous les contrastes !

De Buzios le « St-Trop brésilien » à l’île de Marajó la sauvage, du sanctuaire naturel de l’archipel des Abrolhos aux immenses plateformes pétrolières qui transpercent l’océan, le « kaléidoscope » brésilien n’est pas avare de décors ni de personnages.

Séduisant ou choquant selon les cas, le Brésil évolue et son immense façade maritime en est l’une des meilleures illustrations !


BUZIOS, LE SAINT-TROPEZ BRESILIEN
Un reportage de Gary Grabli et François Cardona
Une production Babel Press

Buzios, petit port de pêche, est devenu la station balnéaire préférée des Cariocas grâce à une histoire d’amour. Elle commence le 4 janvier 1964 quand Brigitte Bardot, LA star française de l’époque, atterrit au Brésil. BB, au firmament de sa gloire, vient à Rio de Janeiro passer des vacances avec son amoureux du moment. Pourchassés par les paparazzis, ils quittent Rio et accostent dans un village de pêcheurs, où une amie possède une maison discrète. Ils y passent plusieurs semaines, et les clichés du couple font le tour du monde, avec cette légende: Brigitte Bardot, amoureuse sur la plage de Buzios. Tout comme elle avait contribué à la notoriété de St Tropez, Bardot va faire de Buzios LE lieu de villégiature des élites de Rio. Aujourd'hui Buzios est connu dans toute l'Amérique du sud pour ses plages de rêve et ses nuits de fête.


RETOUR A MARAJO
Un reportage de Sophie Bontemps et Nedjma Berder
Une production France3 -Thalassa

Il y a 15 ans, nous étions partis sur l’île de Marajó, sur l’Equateur exactement, dans l’estuaire du plus grand fleuve du monde : l’Amazone. Là-bas, nous avions rencontré les pêcheurs de la mangrove qui partaient chaque jour affronter les dangers de la forêt, pieds nus, pour ramasser les crabes enfouis dans la vase, entre les racines des arbres géants. 15 ans plus tard, nous avons voulu voir l’effet des mesures sociales mises en place par le gouvernement Lula au début des années 2000 sur le quotidien des hommes et des femmes. Dans cette région traditionnellement pauvre et reculée, l’espoir a retrouvé un sens. Tous ont découvert pour la première fois les images que nous avions tournées il y a 15 ans. Aujourd’hui ils nous racontent leurs vies et leurs ambitions. Leur mangrove, elle, est toujours aussi belle et inquiétante…


OR NOIR ET SABLE BLANC
Un reportage de Gary Grabli et François Cardona
Une production Babel Press

« Le pétrole, c’est le passeport du Brésil pour l’avenir ». Le ton a été donné par la présidente brésilienne Dilma Rousseff, lors de son élection il y a deux ans. Le pays a décidé de lancer l’exploration pétrolière au large de ses 7000km de côte. Une frontière océanique au potentiel énorme dont les réserves sont estimées entre 50 et 100 milliards de barils. L’extraction de ce pétrole à très grande profondeur représente un défi technologique sans précédent, mais c’est aussi la promesse de dizaines de milliers d’emplois directs et indirects dans les prochaines années. Pour autant cette manne constitue une réelle menace pour les nombreux trésors tropicaux qu’abritent les côtes du Brésil. Au large de Recife, l’archipel des Abrolhos est en première ligne. Bien qu’il recèle l’une des plus grandes réserves de biodiversité marine au monde, la ruée vers l’or noir y est d’ores et déjà engagée. Après des années de bataille, la justice brésilienne a décidé de permettre l'exploration pétrolière dans la zone. En cas de fuite de pétrole, c'est une catastrophe environnementale sans précédent que prévoient les écologistes brésiliens.


LES OUBLIES DE SANTOS
Un reportage de Sophie Bontemps et Nedjma Berder
Une production France3 -Thalassa

« Tout cet argent qui passe dans un sens, dans l’autre, et ne s’arrête jamais… Et nous on est toujours là, au même endroit, sans un rond ». Jacqueline a 28 ans et 3 enfants, elle vit dans une favela encerclée par le port industriel de Santos où accostent 6000 navires chaque année. L’histoire des habitants de ce quartier est un raccourci saisissant de la situation économique du pays : toutes les matières premières, sucre, soja, maïs, minerais, transitent par ces quais. À terre restent les plus petits, les brésiliens les plus pauvres, qui se contentent des restes. Certains travaillent, d’autres non, la majorité est en survie. Antonio le docker décharge une tonne de sucre par jour, Rosa vient dans la favela vendre ses yaourts à crédit… Aujourd’hui, l'administration portuaire veut récupérer les terrains des favelas pour y installer son futur terminal de containers. Un demi-milliard d’euros va être investi dans l’extension de ses terminaux, ce projet condamne les plus pauvres au départ… Les plus chanceux, comme Jacqueline et sa famille, auront une maison en dur, un appartement dans des petits immeubles loin de la mer.


FLORIANOPOLIS, UN REVE D’ILE
Un reportage de Ramon Gutierrez et Christophe Bazille
Une production France3 -Thalassa

En 2013, comme tous les ans, les lecteurs du magazine Condé Nast, l’une des plus prestigieuses revues américaines de voyage, ont élu les 10 villes les plus accueillantes au monde… Et Florianópolis, dans le sud du Brésil, a remporté la palme ! Cette ville, dont le territoire s’étend sur toute l’île du même nom, conjugue qualité de vie, beauté du paysage, population attentionnée, des dizaines de plages de sable blanc et des activités de loisirs en grand nombre. Florianópolis a gagné le cœur des voyageurs, mais surtout des habitants de Sao Paulo à seulement une heure de vol. Ils sont de plus en plus nombreux à disposer sur place de superbes résidences secondaires pour profiter des étés « branchés », pour surfer sur les plages sauvages du sud ou, plus simplement, pour découvrir la nature encore très préservée. Les plus passionnés s’installent là définitivement, quitte à revoir leurs choix professionnels. Tous les ans, ce sont près de 10 000 habitants qui viennent grossir la population, d’une ile décidément très … attractive.

Commenter cet article