TV Replay

Publié par Aanil

France 3 diffuse, vendredi 21 mars 2014 à 20 heures 45, le magazine de la mer "Thalassa".


Lisbonne, au pays bleu


Lisbonne est l’une des villes préférées des Français qui l’ont élue meilleure destination urbaine.

En se promenant dans la ville, les parfums, l’architecture, tout rappelle l’océan : les ponts qui relient les deux rives, les petites navettes qui traversent le fleuve, les pêcheurs…

Les 2 millions d’habitants de l’unique capitale océane d’Europe vivent dans Lisbonne et ses alentours au rythme des marées. La mer est leur salut, quel que soit leur âge et quelle que soit leur condition sociale.

Au fil des rencontres Lisbonne nous offre là une galerie de portraits hauts en couleurs et en émotions ! Chacun à leur manière ces femmes et ces hommes nous invitent à découvrir leur quotidien : celui de Lisboètes qui espèrent tout de la mer.


Tiago l'entrepreneur

« J’ai la belle vie à Lisbonne. Il y a du soleil… J’aime mon boulot, et j’adore cette ville ! » Tiago a hérité d’une ancienne conserverie familiale avec des spécialités locales à base de produits de la mer, au premier rang desquels trône la sardine ! Il a su lui redonner un nouvel élan en remettant les petites boîtes de conserves colorées au goût du jour. Patron dynamique et atypique, il profite à sa manière du boom touristique que connaît Lisbonne. Dans sa boutique, située en plein cœur de la Baixa lisboète, plus de 20 000 petites boîtes sont soigneusement alignées sur de belles étagères en bois. Quiconque franchit la porte de cette petite échoppe a la douce sensation d’avoir remonté le temps.


Amalia la solidaire

Amalia, elle, a craqué pour un drôle de village fait de cabanes de pêcheurs, en face de Lisbonne, loin du flux touristique. Ici, on vit tous ensemble avec peu de moyens. La jeune femme a décidé d’y créer un espace de loisirs pour que les enfants défavorisés aient un accès à la culture, pour que la communauté puisse se retrouver et s’entraider. « C’est une structure construite collectivement, avec des architectes bénévoles et des matériaux de récupération. Ici c’est notre manière de travailler… En communauté !»


Isabelle la docker

Une autre communauté sera à l’honneur ce soir. Celle dont est issue Isabelle, une fille de pêcheurs qui n’a pas hésité à devenir docker à Setubal. Un métier dont elle tente de casser les clichés. Elle s’est fait une place dans ce monde de gros bras. « Je travaille sur les quais depuis 15 ans ! Mais j’aime aussi faire des choses de femme ! ». Et pour rien au monde Isabelle ne quitterait son petit paradis.


Francisco le naturaliste

La Région de Lisbonne regorge de milieux naturels exceptionnels. Parmi eux le Cap Espichel. « Ici, on peut voir la trace d’une griffure de dinosaure, d’un carnivore, un cousin du T-Rex ! » Pas de doute, Francisco est un passionné ! A longueur d’année, il arpente un patrimoine naturel exceptionnel, dont les figures de proue sont le cap Espichel ou les falaises d’Arabida. A ses côtés des explorateurs d’un nouveau genre tentent à tout prix de protéger ces espaces de l’appétit des industriels en valorisant des sites encore méconnus des touristes. Et puis il y a la mer, aux portes de la ville. Et si l’on remonte un peu vers le Nord, on trouve la Mecque européenne du surf !


Eric le surfeur

« La vague, elle est tellement puissante ! Il y a tellement de tonnes d’eau… Quand elle te tombe dessus, c’est comme un accident de voiture ! » Eric n’a pas de mots assez forts pour décrire la folie du surf qui a envahi la côte portugaise. Les plages au Nord de Lisbonne ont été élues parmi les meilleures d’Europe pour ce sport à la mode. Les passionnés ne s’y sont pas trompés ! Certains en profitent pour ouvrir des maisons d’hôtes. D’autres, sportifs de haut niveau, se sont même installés dans la région pour y affronter ces monstres liquides à la première occasion. Leur réputation n’est plus à faire : il s’agit bel et bien des plus grosses vagues recensées, les chevaucher pour la première fois est un privilège !

Commenter cet article