TV Replay

Publié par Aanil

France 5 diffuse, samedi 24 avril 2010 à 14 heures 06, le magazine présenté par Juan Massenya "Teum Teum".

Teum-Teum-a-l-Ile-Saint-Denis-avec-Eric-Naulleau.jpg
La banlieue, si proche... et si loin. Un univers, une culture souvent ignorés des médias. ' Teum- teum ' s'impose comme le nouveau rendez-vous des univers qui se téléscopent et se découvrent, des idées qui s'échangent, des émotions qui se partagent. Une fois par mois, ce magazine, présenté par Juan Massenya, emmène une personnalité à la découverte de la banlieue. L'occasion de s'intéresser, sans angélisme ni stigmatisation, à ceux qui font la vie des quartiers en France, toutes catégories sociales et tous âges confondus...


Teum-Teum emmène ce mois-ci Eric Naulleau à la rencontre des habitants du quartier Maurice Thorez à l'Ile-Saint-Denis dans le 93.


Dès leur arrivée, ils aperçoivent un attroupement devant un homme. Said Oujibou est pasteur itinérant qui raconte son histoire dans un one man show « Saint Saïd, liberté, égalité, couscous ».

C’est avec un rappeur que Juan continue le parcours. Lamine Diarra est éducateur sportif depuis qu'il a 15 ans et il a fait récemment un travail mélangeant rap et musique traditionnelle malienne.

Juan présente ensuite Fadila Khimoun-Challal à Eric Naulleau: elle est "l'âme" de la cantine du Phares.

Le PHARES, c'est le Pôle d’Hébergement d’Activités à Rayonnement Ecologique et Solidaire.

Profitant du talent de critique littéraire d’Eric Naulleau, Juan lui fait rencontrer Nadir Dendoune: un aventurier moderne qui a fait un tour du monde en vélo, qui a été bouclier humain en Irak et qui est devenu le premier "rebeu" à avoir escaladé l’Everest.

Au détour d’une rue, Juan et Eric Naulleau aperçoivent une projection de film sur les murs: sur l’île, il existe un collectif qui s’investit dans le cinéma. Jalil Naciri a monté Alakis', une association pour l’éducation à l’image.

Drôle de Teum-teum pour finir: la solidarité dans les quartiers peut parfois prendre une forme inattendue. Juan emmène Eric Naulleau à La Résidence Ambroise Croizat. Plus qu'une maison de retraite classique, c'est un lieu intergénérationnel pour les jeunes travailleurs et les personnes âgées et une solution originale pour faire face aux problèmes de logement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article