TV Replay

Publié par Aanil

France 5 diffuse, mardi 10 septembvre 2013 à 20 heures 45, les documentaires "Une vie de belle-mère" et "Une vie de beau-père".

Une-vie-de-belle-mere-Une-vie-de-beau-pere.jpg

© Zadig Productions


Ces deux films racontent la folle aventure au quotidien des belles-mères et des beaux-pères pris dans la tempête de la recomposition familiale. Conflits de loyauté, tiraillements, frustrations et colères, nos belles-mères et nos beaux-pères doivent savoir composer avec tout le monde : l'ex, le conjoint, les beaux-enfants, les belles-familles, les amis ; et cela sous peine de ne jamais réussir à "recomposer" quoi que ce soit. À chacun de trouver sa place dans ces tribus recomposées où la vie n'est pas "un long fleuve tranquille". Heureusement qu'au club des marâtres, on a le sens de l'humour !


A 20 heures 45 : Une vie de belle-mère

Elles sont les belles-mères d'aujourd'hui filmées dans l'intimité de leur vie quotidienne. Caroline, 40 ans, gère l'emploi du temps familial de ses quatre beaux-enfants et ses deux enfants comme une petite entreprise. Avec six enfants dans la maison, une semaine sur deux, elle doit veiller sur tout : devoirs, intendance, éducation. À force de trop en faire, elle risque de s'y perdre. Céline, elle, est belle-mère de deux grandes filles de 20 et 21 ans. A 38 ans, elle n'a que peu d'écart d'âge avec ses belles-filles. Aujourd'hui, mère d'un petit garçon de 4 ans, elle tente de s'imposer dans la nouvelle constellation familiale et de trouver sa place, non sans mal. Yolande vit près de Riom, dans le Puy de Dôme. Elle vit avec ses trois enfants, son compagnon Sébastien et la fille de celui-ci, Marion. Aide-soignante à domicile, elle a traversé des moments difficiles avec Marion lorsque le père en a demandé la garde. Perçue comme marâtre, elle a vécu une véritable épreuve...


A 21 heures 35 : Une vie de beau-père

Ils sont les beaux-pères d'aujourd'hui filmés dans l'intimité de leur vie quotidienne. Bertrand, 52 ans, responsable commercial, autoritaire mais attentionné vis-à-vis de ses beaux-enfants, est à la recherche du mode d'emploi de la beau-parentalité. Il s'interroge sur le bon dosage d'autorité. Lionel, 40 ans, cherche à s'impliquer dans sa nouvelle famille mais il est difficile pour lui de s'accorder avec sa compagne afin d'élever leurs enfants ensemble et non pas séparément. Ce qui conduit à un paradoxe : ses deux filles sont élevées selon des principes éducatifs différents de ceux de sa belle-fille. Quant à Yann, jeune papa boulonnais, il lutte pour obtenir la garde alternée de ses deux fils. Du coup, il a du mal à s'investir vis-à-vis du fils de sa compagne, Tom, âgé de 8 ans. Comment résoudre le déchirement de passer plus de temps avec l'enfant de l'autre ? Comment préserver sa relation avec ses propres garçons tout en étant présent dans sa nouvelle famille ?

Commenter cet article