TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 septembre 2013 à 00 heure 15, le film réalisé par Alain Cavalier "Irene".

Irene.jpg


En 1972, la compagne du cinéaste, l'actrice Irène Tunc, se tue dans un accident de voiture. Trois décennies plus tard, Alain Cavalier entreprend d'évoquer sa mort à partir de la relecture du journal intime qu'il tenait à cette époque. Une méditation bouleversante, par l'auteur de 'Thérèse' et de 'Pater'.


En 1972, la compagne du cinéaste, l'actrice Irène Tunc, se tue dans un accident de voiture. Trois décennies plus tard, alors que la femme disparue est de plus en plus "présente" en lui, Alain Cavalier entreprend d’évoquer sa mort à partir de la relecture du journal intime qu’il tenait à cette époque. Se mettant lui-même en scène, équipé de sa seule petite caméra HD, il revisite les lieux hantés par le souvenir de l’être cher, s’attarde sur quelques objets fétiches, cherche dans de vieilles photographies les traces du mystère amoureux... Mais lorsqu’il chute et se blesse dans un escalier du métro parisien au cours du tournage, une voix intérieure insiste : "Ne fais pas ce film, laisse tomber !".

Confidence

Dans le sillage esthétique du Filmeur (2004), Alain Cavalier poursuit avec Irène son travail de mémorialiste de l’intime. Avec une puissance d’évocation et un art de l’association visuelle incomparables, il nous livre une méditation bouleversante sur la mort, la solitude, la lumière et l’amour. Oscillant entre incompréhension et culpabilité, colère et émerveillement, il tente de poursuivre au-delà de la mort son dialogue intime avec une femme dont la vie inquiète semblait se condenser dans ces quelques mots : "J’aimerais connaître mon secret". La grâce poétique et la douceur de l’ombre baignent cette relation forte, passionnée, pleine d’élans retenus. Un film intense qui, entre passé et présent, ressemble à une confidence.

Commenter cet article