TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, vendredi 14 mars 2014 à 20 heures 50, le téléfilm réalisé par Rachid Bouchareb "Just like a woman".

Just-like-a-woman.jpg


La vie morose de Marilyn à Chicago bascule le jour où elle est licenciée et découvre que son époux la trompe. Elle décide de passer une audition de danse orientale à Santa Fe. En chemin, elle croise Mona, une jeune immigrée qui cherche aussi à larguer les amarres. Un road movie émouvant de Rachid Bouchareb, avec Sienna Miller et la star du cinéma iranien Golshifteh Farahani.


La trentaine, Marilyn ne supporte plus la morosité de son quotidien à Chicago. Son emploi de standardiste l’exaspère et son couple bat de l'aile, avec un mari au chômage. Son cours hebdomadaire de danse du ventre est son seul moment d’évasion. Sa vie bascule le jour où elle est licenciée et découvre que son époux la trompe. Marilyn décide alors de tout quitter pour passer une audition de danse orientale à Santa Fe. En chemin, elle croise Mona, jeune immigrée travaillant dans le drugstore voisin, qui cherche aussi à larguer les amarres. Le début d'un long périple à travers l'Amérique.

Émancipation

Rachid Bouchareb met en scène l’équipée de deux femmes en rupture. Sienna Miller campe une Marilyn avide d’indépendance. Meurtrie par l’échec de son mariage, elle veut croire à un autre avenir, avec la danse orientale, alors que Golshifteh Farahani incarne une immigrée de confession musulmane étouffée par le poids des traditions. Au fil de leur périple à bord d’une vieille Saab, les deux femmes, issues d’univers différents, vont se lier d’une profonde amitié. Le réalisateur dépeint avec justesse les préjugés auxquels elles se heurtent. Entre danse du ventre, Amérique profonde aux relents racistes et culture amérindienne, un road movie sensible dans les paysages désertiques du Nouveau-Mexique, doublé d’un vibrant plaidoyer pour l’émancipation des femmes et la tolérance.

Avec : Sienna Miller (Marilyn), Golshifteh Farahani (Mona), Roschdy Zem (Mourad), Chafia Boudraa (La mère de Mourad), Jesse Harper (Harvey)

Commenter cet article