TV Replay

Publié par Aanil

ARTE diffuse, dimanche 02 mars 2014 à 22 heures 30, le documentaire réalisé par Rieke Brendel et Andrew Davies "Katharine Hepburn - Une légende du cinéma".

Katharine-Hepburn---Une-legende-du-cinema.jpg

© RKO/The Kobal Collection/ Ernest Bachrach


Seule actrice à avoir remporté quatre Oscars, Katharine Hepburn est restée une femme à part dans la légende hollywoodienne. Retour sur une carrière foisonnante à travers des interviews de proches, des archives inédites, des extraits de films et des entretiens avec la star qui parle d’elle-même en toute liberté.


Née en 1907 dans une famille extraordinairement libre, avec une mère militante féministe et un père urologue qui dénonçait les comportements sexuels hypocrites des notables locaux, Katharine Hepburn apprend très tôt à affirmer sa personnalité. Elle fait de brillantes études supérieures d’histoire et de philosophie à l’université, où elle se passionne pour le théâtre. Une fois diplômée, elle rêve de monter régulièrement sur les planches et décroche en 1931 un rôle à Broadway. Elle a tendance à surjouer, mais possède une présence indéniable. Un rôle de fière amazone lui vaut son premier succès à New York. Puis, Hollywood lui donne sa chance dans Héritage de George Cukor où elle brille.

Garçonne et glamour

Pas question pour elle de jouer les objets sexuels. Elle aime porter des costumes d’homme et jouer des rôles androgynes, ce qui ne l’empêche pas d’être glamour s’il le faut. Elle fut d’ailleurs l’une des actrices qui sut adopter le plus de personnalités et de visages différents au cours de sa carrière. Après un passage à vide, elle revient en 1939 avec la pièce Indiscrétions dont elle achète les droits pour une adaptation cinématographique et dont elle sera l’héroïne. Raz-de-marée au box-office. Elle dicte désormais sa loi aux nababs d’Hollywood. La femme de l’année marque sa rencontre avec Spencer Tracy qui sera l’amour de sa vie durant vingt-sept ans. En 1951, African Queen de John Huston représente un nouveau tournant dans sa carrière. Contrairement à d’autres, elle a le droit de jouer des femmes vieillissantes, comme dans La maison du lac, aux côtés de Jane Fonda (1981), son dernier rôle, qui lui vaut son quatrième oscar. Un portrait riche en interviews de proches – son neveu, le producteur qui réussit à la convaincre de passer pour la première fois à la télévision, des partenaires de cinéma… –, complété d'archives inédites, d'extraits de films et de nombreuses interviews dans lesquelles la star parle en toute liberté d’elle-même.

Commenter cet article